Se souvenir de mon pseudo Mot de passe oublié ? | Aide
ESPACE REVISION BAC 2015

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2015, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

Réussir son TPE

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Sujets probables bac 2012

Résultats du bac 2012

ESPACE REVISION BREVET 2015

Si tu es en 3ème, tu trouveras dans cet espace tout pour réviser ton BREVET : les annales, cours, exercices, quiz, conseils et informations pratiques.

 Les forums d'aide aux devoirs intellego


  Besoin d'aide ? Envie d'aider ?


      1 -> Identifiez-vous sur le forum
      2 -> Choisissez votre forum
      3 -> Participez à une discussion
      ou
      Posez votre question
      en cliquant sur une "nouvelle discussion"

 CHARTE FORUM INTELLEGO

Pas de langage SMS.

Politesse et remerciements.

Effort sur l'orthographe.

Pas de devoir à ta place.

Rappel pour les mineurs : 
ne donne jamais des informations personnelles


Vous êtes dans le forum : Conseils et astuces pour bien utiliser intellego  
philosophie
Envoyé par: Cali95 (Adresse IP conservée)
Date: mer. 9 mai 2012 16:38:34

je n'ai bénéficié d'aucune correction a ce sujet donc j'aimerai avoir votre avis en 2 ou 3 grandes idées sur ce sujet svp : la croyance religieuse implique-t-elle une démission de la raison? Merci smiling smiley


Re: philosophie
Envoyé par: PMV (Adresse IP conservée)
Date: jeu. 10 mai 2012 21:22:12

Bonsoir,


Tu en penses quoi, toi ? En 2 ou 3 grandes idées ? (ou même 2 ou 3 petites, hein...)


Cordialement,
PMV


Re: philosophie
Envoyé par: Cali95 (Adresse IP conservée)
Date: jeu. 10 mai 2012 23:32:59

Bonsoir,
Tout d'abord merci d'avoir prété attention à ma demande.
Ce sujet viens de mon 1er bac blanc et justement je n'ai pas choisit celui ci car les idées que j'ai à propos de ce sujet sont confuses dans ma tête :s C'est pour les mettre en ordre que je demande justement de l'aide afin de ne pas avoir ce genre de problème lors du vrai bac où un sujet similaire pourrait tomber.
Voici mes idées: l'homme est le seul être doué de raison, c'est-à-dire que c'est le seul qui est capable de mener une réfléxion donc c'est le seul qui est capable de juger une action avec du recul moralement par rapport à des valeurs. De ce fait, il ne lui est pas possible de croire en la religion, abstraite, qui n'est aucunement démontré, à laquelle avec un peu de réflexion, on peut remettre en question. Donc ceux qui croit en elle font abstraction de leur raison pour un moment car sinon ils n'auraient pas une croyance aveugle en celle-ci qui n'avance aucune certitude de fondement.
Voilà je ne sais pas si c'est la reponse attendu au sujet, j'ai synthétisé mes idées, et peut-être est-ce un hors sujet ?
Merci de me donner vos idées sur le sujet ..
En vous remerciant smiling smiley
Cali95


Re: philosophie
Envoyé par: PMV (Adresse IP conservée)
Date: ven. 11 mai 2012 03:42:02

Bonsoir,


Passionnante réflexion qui titille agréablement mes neurones...


Je reprends tes arguments : "l'homme est le seul être doué de raison, (....) donc c'est le seul qui est capable de juger une action avec du recul moralement par rapport à des valeurs."


"De ce fait, il ne lui est pas possible de croire en la religion."


Cela m'inspire une réflexion : Curieusement, si l'homme est le seul être doué de raison, c'est aussi le seul être qui se livre à des pratiques religieuses. Aucun animal n'est effectivement capable de juger, de "raisonner", mais, à ma connaissance, aucun animal non plus n'a de croyances religieuses (certains pensaient autrefois que les éléphants adoraient et priaient le soleil. N'importe quoi !). Il y a donc une apparente contradiction, car si la raison s'opposait à ce point à la religion, l'homme "raisonnable" serait dans l'impossibilité de croire.


On a envie de dire qu'effectivement, rien n'est plus contraire au "rationnel", au "raisonnable", (les deux mots ont la même racine), que les croyances religieuses, souvent invraisemblables, voire même formellement contredites par la science. La création du monde telle qu'elle est racontée dans la Bible peut être aujourd'hui considérée comme un texte d'une grande valeur poétique et symbolique, mais il est évident qu'aux yeux de l'homme "raisonnable", de l'homme "rationnel", de l'homme de science, c'est un tissu d'inepties et de contre-vérités.


Et pourtant, malgré cette apparente opposition, on constate qu'au fil des siècles, des savants, des gens de science, des gens possédant au plus haut degré un esprit raisonnable ont également été des croyants plus ou moins convaincus. On pourrait citer bien sûr Pascal, Descartes, Kant, mais aussi Teilhard de Chardin, éminent paléontologue, et jésuite, mais aussi Einstein, croyant à sa façon.


Ça, c'est la première approche, les réflexions qui viennent immédiatement à l'esprit. À présent, il faut revenir au sujet et tâcher de construire un devoir qui se tient. Le meilleur plan, c'est, dans l'ordre.


Une introduction :
- Une citation qui accroche le lecteur (pas obligatoire, mais ça fait bien, et ça rapporte des points)
- la définition des termes utilisés, de façon à ce que tout le monde comprenne bien de quoi on parle. Ici, les termes à définir, rapidement bien sûr, ce sont les mots : "croyance religieuse" et "raison".
- La "problématique", quel est le problème : Ici, c'est assez simple, la croyance religieuse est-elle compatible avec la raison ?
- L'annonce du plan qu'on va suivre. L'idéal, ici, ce serait un plan en trois parties.
- une "thèse" : oui, tout semble opposer la raison et la croyance religieuse.
- une "antithèse" : non, la preuve, il y a des savants très croyants, (attention tout de même au piège de ne pas confondre "science" et "raison", ce n'est pas tout à fait la même chose).
- Une "synthèse", c'est le plus difficile, il s'agit de concilier les deux parties, sans pour autant faire un "p'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non". En fait, dans la synthèse, il faut prendre de la hauteur, dépasser l'apparente contradiction.


Et une conclusion qui devrait déboucher sur une nouvelle problématique, qui devrait poser une nouvelle question qui permettrait une autre dissertation.


Le tout, bien sûr, avec élégance, dans un style vif et léger, sans lourdeur scolaire, et sans faute d'orthographe, mais ça va de soi...


Allez, puisque je suis dans un bon jour, je te propose une introduction :


Credo quia absurdum - Je le crois parce que c'est absurde.
C'est par ce paradoxe célèbre que le théologien Tertullien exprima, au IIème siècle, cette apparente incompatibilité entre raison et religion. De fait, tout semble opposer la croyance religieuse, le rapport intime de l'homme à une divinité hypothétique et improuvable, et la raison, cette faculté universelle de connaître et de juger, d'établir des rapports logiques à partir de faits vérifiables. Mais, si comme pensait Hobbes et nombre de philosophes "le propre de l'homme est d'être raisonnable", si l'homme est le seul animal doué de la faculté de raisonner, il n'en est pas moins vrai qu'il est aussi le seul animal possédant le sens du sacré et la faculté de prier. Cette évidence doit nous amener à nous demander dans quelle mesure croyance religieuse et raison peuvent cohabiter chez un même individu. Nous organiserons cette réflexion en trois parties. Nous examinerons tout d'abord ce qui oppose formellement religion et raison. Nous chercherons ensuite à comprendre par quelle démarche des savants, des philosophes, des esprits éminemment "raisonnables" peuvent être également, et en toute harmonie, des croyants convaincus. Nous tenterons, pour terminer, de dépasser cette contradiction en nous demandant si la raison, poussée à ses limites extrêmes, ne devient à son tour une forme de religion.


Bon, ça peut être amélioré, mais ça répond aux exigences d'une introduction. Évidemment, on peut trouver tout autre chose, il n'y a pas une bonne réponse, il y a une multitude de réponses, et elles sont toutes bonnes si elles sont logiques et argumentées.


Pour les parties, la première me paraît relativement facile à développer :


Les dogmes religieux (expliquer ce qu'est un dogme : une vérité qu'on doit accepter comme telle et qui est impossible à prouver) sont souvent absurdes, irrationnels. Lire à ce sujet l'article de Voltaire sur l'eucharistie dans le Dictionnaire philosophique. (le dogme que le pain et le vin contiennent le corps et le sang du Christ). "Je crois d'une foi vive tout ce que la religion catholique-apostolique enseigne sur l'eucharistie, sans y comprendre un seul mot." Parce que c'est incompréhensible à un esprit raisonnable, comme est incompréhensible et inconcevable le nirvâna bouddhiste, les anges de l'Islam, le paradis terrestre, etc.
Des notions religieuses comme "l'âme", ce truc immortel qui survivrait après la mort, est inconcevable pour un esprit raisonnable et scientifique. Le médecin Cabanis, disait au XVIIIe siècle : "Je ne n’ai jamais trouvé l’âme sous mon scalpel." Sous-entendu : j'y croirai quand j'en trouverai une...
La raison entraîne les connaissances, et les connaissances font reculer la religion : lorsque Galilée a découvert que la terre tournait autour du soleil, il a porté un coup fatal à la vieille croyance qui affirmait que la terre était au centre de l'univers. Lorsque Darwin a développé la théorie de l'évolution, il a gravement mis en doute la parole biblique : "Dieu a créé l'homme a son image". (Intéressant à développer, d'ailleurs : les "évolutionnistes", les esprits scientifiques qui reconnaissent la justesse de la théorie de Darwin s'opposent au "créationnistes", qui sont persuadés que l'homme, même des millions d'années auparavant, était et a toujours été tel qu'il est aujourd'hui. En Arabie Saoudite, d'après les statistiques, 75% des gens sont créationnistes contre seulement 7% d'évolutionnistes (les autres étant sans opinion). Mais dans un pays éminemment "raisonnable" et scientifique comme les États-Unis, 40% des gens sont créationnistes et pensent que l'homme n'a jamais évolué contre 28% d'évolutionnistes. En France, pays "cartésien" de la raison, les proportions sont considérablement inversées : 9% seulement de créationnistes contre 55% d'évolutionnistes, et 36% qui ne se sont jamais posés la question. Seuls les Belges font mieux...)
On pourrait donc penser, comme les philosophes matérialistes, que les croyances religieuses ne sont que des manifestations d'obscurantisme, des manières d'expliquer des phénomènes que l'on ne comprend pas encore, et qu'au fur et à mesure que la raison et la connaissance progresseront, elles laisseront de moins en moins de place à la religion.


Mais, et c'est là que commence la deuxième partie, on ne pourra jamais tout expliquer. Il y aura toujours, c'est inévitable, une part d'inexplicable dans le monde, dans l'univers, dans la vie. Et après tout, Voltaire lui-même, esprit on ne peut plus raisonnable, pris par le vertige qui saisit forcément devant l'énigme de l'univers, écrivait :
"L'univers m'embarrasse et je ne puis songer
Que cette horloge existe et n'ait pas d'horloger."
Deux exemples à développer : Descartes : preuves de l'existence de Dieu. Descartes cherche à prouver par la raison que Dieu existe. Pour cela, il utilise un raisonnement logique et rigoureux : Je n'ai aucune certitude, mes sens sont trompeurs, je doute de tout, puis-je trouver une vérité, une vérité incontestable, une seule ? La seule vérité que je peux déduire raisonnablement, c'est que je me pose cette question, donc que je pense, donc que j'existe. Je pense, donc je suis. Mais j'ai commencé mon raisonnement en doutant, j'ai cherché la solution, donc, je ne suis pas un être parfait. Mais si je sais que je ne suis pas parfait, c'est que j'ai une idée de la perfection. C'est donc qu'il existe quelque chose de parfait qui n'est pas moi, et qui est forcément Dieu. Et si Dieu est parfait, il existe (sinon, il ne serait pas parfait), il est immortel et il n'a pas de corps (je sais que mon corps est une chose imparfaite).
Autre raisonnement, le célèbre pari de Pascal : Je ne peux pas vous prouver que Dieu existe. Mais je peux vous prouver que vous avez intérêt à parier qu'il existe. D'une part, parce que vous vivez mal, vous vous détruisez la santé à faire mille choses néfastes, alors que vivre simplement selon les préceptes chrétiens serait bien plus sain et bénéfique pour vous, mais surtout, parce que si Dieu existe, vous irez au paradis et vous gagnerez la vie éternelle. Si Dieu n'existe pas, de toute façon, vous n'avez rien à perdre. S'il n'y a qu'une chance sur mille qu'il existe, vous avez tout intérêt à parier sur lui, la mise est minime par rapport au bénéfice que vous en tirerez.
Exemples parmi d'autres pour montrer que la raison et la croyance religieuse ne sont pas forcément incompatibles, et qu'après tout, la raison peut mener à la religion.


Et on essaye de dépasser le sujet, c'est le plus difficile. D'abord, il est peut-être absurde d'opposer raison et religion car les deux facultés ne se placent pas sur le même plan. Tu es un être raisonnable, j'en ai l'impression en lisant ton texte : "l'homme est le seul être doué de raison, c'est-à-dire que c'est le seul qui est capable de mener une réfléxion donc c'est le seul qui est capable de juger une action avec du recul moralement par rapport à des valeurs. De ce fait, il ne lui est pas possible de croire en la religion, abstraite, qui n'est aucunement démontré", mais je suis sûr que tu fais quotidiennement, comme tout le monde, des tas de choses irraisonnables et irrationnelles, et que tu croies en des tas de choses nullement démontrées. Tiens, tu es persuadée que 1 + 0 = 1. Mais je te mets au défi de le prouver. C'est impossible, c'est un axiome, une évidence, une vérité qu'on doit admettre absolument, qui est invérifiable, mais sans laquelle tout le système s'effondrerait. C'est un peu l'équivalent d'un dogme en religion. Car pour le croyant, l'existence de Dieu est une évidence, une vérité qu'on doit admettre absolument, et sans laquelle tout le système s'effondrerait. Je suis persuadé que tu croies en des choses aussi irrationnelles, indémontrables et irraisonnables que l'amour. Or l'amour est le contraire de la raison. "Le cœur a des raisons que la raison ne connaît pas", disait Pascal, et Alceste, dans le Misanthrope reconnaissait : "Mais la raison n'est pas ce qui règle l'amour". Je pense à une citation de Martin Luther King, il parle de la science, mais on pourrait changer le mot "science" par le mot "raison" :
Il peut y avoir conflit entre hommes de religion à l'esprit fragile et hommes de science à l'esprit ferme, mais non point entre science et religion. Leurs mondes respectifs sont distincts et leurs méthodes différentes. La science recherche, la religion interprète. La science donne à l'homme une connaissance qui est puissance ; la religion donne à l'homme une sagesse qui est contrôle. La science s'occupe des faits, la religion s'occupe des valeurs. Ce ne sont pas deux rivales. Elles sont complémentaires.


C'était un minuscule développement (et je m'aperçois que j'ai un peu dérapé sur la troisième partie, qui ne répond pas vraiment à ce qui était annoncé dans le plan) sur un sujet qui a déjà suscité des milliers et des milliers de livres. Disons que ce sont quelques miettes qui me passent par la tête, et qui demandent à être approfondies, creusées, fouillées, mûries, bref, de quoi faire chauffer ses neurones.


Bon courage
Cordialement
PMV



Modifié 2 fois. Dernière modification le 11/05/12 08:20 par PMV.


Re: philosophie
Envoyé par: Cali95 (Adresse IP conservée)
Date: sam. 12 mai 2012 11:57:37

Bonjour,
Je n'avais pas réussi à pousser ma réflexion de la sorte, il est vrai que ces idées me parlent et qu'elles sont tout à fait convenables !
Je n'ai malheuresement pas ces connaissances sur les philosophes ou auteurs ni sur des citations contrairement à vous :s
Merci pour toutes ces nouvelles idées que vous venez de m'apporter smiling smiley
Cordialement
Cali95




Si vous souhaitez répondre ou initier une discussion pour poser une question, vous devez être inscrit sur intellego et vous identifier sur le forum
Cliquez ici pour vous inscrire sur intellego.

Les forums d'aide aux devoirs


BAC 2013

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie


BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES


Réussir son TPE

Annales corrigées BAC

Calendrier du bac

Méthodologie bac

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage


Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012


Sujets probables bac 2013


Résultats BAC 2012

BREVET 2013

BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET

Calendrier BREVET 2012

Calcul des points du BREVET 2012


Résultat GRATUIT du BREVET 2012


Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée