Se souvenir de mon pseudo Mot de passe oublié ? | Aide
ESPACE REVISION BAC 2015

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2015, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

Réussir son TPE

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Sujets probables bac 2012

Résultats du bac 2012

ESPACE REVISION BREVET 2015

Si tu es en 3ème, tu trouveras dans cet espace tout pour réviser ton BREVET : les annales, cours, exercices, quiz, conseils et informations pratiques.

 Les forums d'aide aux devoirs intellego


  Besoin d'aide ? Envie d'aider ?


      1 -> Identifiez-vous sur le forum
      2 -> Choisissez votre forum
      3 -> Participez à une discussion
      ou
      Posez votre question
      en cliquant sur une "nouvelle discussion"

 CHARTE FORUM INTELLEGO

Pas de langage SMS.

Politesse et remerciements.

Effort sur l'orthographe.

Pas de devoir à ta place.

Rappel pour les mineurs : 
ne donne jamais des informations personnelles


Vous êtes dans le forum : Terminale Révisions BAC - SES  
DM d'SES sur les classes sociales et la structure sociale en France
Envoyé par: Francesca26 (Adresse IP conservée)
Date: lun. 21 novembre 2016 23:58:23

Bonsoir à tous et à toutes, voilà j'ai un DM de SES à rendre pour mercredi, et je ne sais pas si je suis dans le hors-sujet, donc si des personnes pourraient m'aider ce serait gentils. L'énoncer s'intitule comme tel: "L'analyse en termes de classes sociales est-elle pertinente pour rendre compte de la structure sociale actuelle en France". Donc moi j'ai fais ceci comme travail mais je ne sais pas si c'est bon, si je suis dans le sujet et si j'ai oublié des éléments.



Karl Marx a fait des classes sociales une question sociologique majeure: "L'histoire de toute société jusqu'à nos jours est l'histoire de la lutte des classes". Pour lui, une classe sociale regroupe des individus qui partagent la même position dans les rapports de production (classe en soi) et qui en ont conscience (classe pour soi), ce qui débouche sur la lutte des classes. Mais d'autres sociologues s'y sont intéressés aussi, notamment Max Weber, qui voit les choses autrement. Il conçoit les classes sociales comme un classement opéré par le sociologue, sans avoir une vision politique contrairement à l'approche réaliste de Marx.
Se demander si l'on peut encore distinguer des classes sociales aujourd'hui en France, c'est donc aussi se demander quelle définition est encore valide pour analyser les classes sociales. C'est pourquoi nous verrons que l'analyse de Marx garde une certaine actualité, même si celles inspirées de Weber correspondent mieux aux sociétés actuelles.
I) Certaines classes sociales persistent en France aujourd'hui.
A. La bourgeoisie reste une classe au sens traditionnel de Marx.
- La ("haute" ou "grande") bourgeoisie reste au sommet de l'échelle sociale et mobilisée pour défendre sa position. Stratégies d'entre soi social (lieux de résidence, établissements scolaires, loisirs, etc).

- Le pouvoir de l'argent se manifeste par le lobbying politique en faveur de réductions fiscales sur les hauts revenus et les revenus du capital et sur les bénéfices des entreprises (...qui leur appartiennent).
- On peut distinguer d'autres classes sociales, plus ou moins mobilisées (Marx en distinguait 7 ou 8, Weber 4) : agriculteurs, bobos, précaires, artisans, professions libérales, fonctionnaires, ...
B. La vision des classes sociales reste d'actualité.
- L'analyse a été renouvelée par Bourdieu : il y a une domination par le capital économique, social et cultuel, qui se transmet. Le clivage bourgeois/prolétaires a pu être remplacé par celui d'actionnaires-dirigeants/ salariés. Son graphique de classement des pratiques sociales (1979) selon le montant du capital global détenu et sa composition entre capital économique et culturel reste pertinent, même s'il faut actualiser certaines données : le tennis s'est démocratisé, mais pas l'avion ni les vacances au ski.
- Les faits le confirment. Des inégalités dues au milieu social, aux inégalités de ressources économiques et culturelles demeurent : inégalités d'espérance de vie (écarts entre CSP, pas entre @#$%&winking smiley, de patrimoine (1% de la population la plus riche possède à elle seule 20% du patrimoine global français), de pratiques culturelles, de consommation, de réussite scolaire et d'insertion professionnelle, d'inégalités urbaines (...). Ces inégalités se maintiennent ou se renforcent depuis les années 1980 avec le maintien des écarts entre femmes cadres et femmes ouvriers, homme cadre et homme ouvrier.
II) L'analyse en classes sociales correspond moins bien à la société contemporaine.
A. La moyennisation a remis en cause l'analyse traditionnelle (de Marx).
− Sous l'effet des Trente Glorieuses, on assiste à une augmentation des niveaux de vie
permettent un accès à la consommation de masse, à de nouvelles protections (sécurité
sociale). Les modes de vie se sont rapprochés : les taux d'équipement des ménages en
réfrigérateur, lave-linge, télévision, radio et téléphone dépassent tous 95%. 80% pour
l'automobile.
− H. Mendras dans « La seconde Révolution française » (1984) va montrer l’importance de la moyennisation dans la société française : le niveau des revenus et des patrimoines et le niveau des diplômes. Cela lui permet d’avoir une « vision cosmographique » de la société avec 5 « constellations sociales » => Regroupement de la population autour des classes de revenu médian, qui correspond à une aspiration vers le haut et à une diminution des inégalités.
- La classe ouvrière au sens de Marx n'existe plus : Les employés non-qualifiés partagent des conditions de vie semblables aux ONQ mais l'ensemble ne forme pas une classe sociale : pas de conscience commune, peu ou pas de luttes communes.
B. La moyennisation a brouillé les frontières de classe.
- Lutte des places contre lutte des classes : les classes modestes ou moyennes ont eu des opportunités de promotion sociale individuelle (massification scolaire, système qui s'efforce d'être méritocratique, mobilité sociale structurelle vers les catégories en expansion : cadres, professions intermédiaires, employés -métiers jugés moins difficiles -physiquement- que le travail en usine).
- Perte du sentiment d'appartenance à une classe et des repères politiques traditionnels : le vote à gauche et à l'extrême gauche n'est plus une caractéristique fondamentale des ouvriers.
- Parmi ceux qui ont le sentiment d'appartenir à une classe, la grande majorité (2/3) se situent au centre : peu se définissent comme "défavorisés" ou "aisés" ou "privilégiés", dominants ou dominés, gagnants ou perdants, riches ou pauvres ; alors qu'ils le sont objectivement...
C. De nouvelles inégalités se manifestent.
- Selon le statut de l'emploi (emploi stable / précaire), l'âge voire la génération (conflits
potentiels autour des retraites)
- Les mobilisations proviennent de nouveaux motifs, d'appartenance et de préférences individuelles : conflits pour l'égalité entre genres, pour la reconnaissance des minorités, pour l'égal accès aux droits fondamentaux, pour l'environnement. La lutte des classes n'est pas pertinente pour analyser ces conflits.
La vision de Marx reste en partie valide, car la bourgeoisie domine toujours la société, grâce à ses ressources économiques (Marx, Weber), mais aussi culturelles (Bourdieu). Le renforcement des inégalités et le développement de la pauvreté et de la précarité redonnent de l'actualité à cette analyse. Pourtant, la conscience de classe a fortement reculé, surtout dans les milieux populaires (ouvriers, employés) et modestes, ce qui enlève de la pertinence à la vision marxiste, et explique l'absence de lutte des classes. Mais cette absence a aussi d'autres raisons, notamment la moyennisation des conditions de vie et les possibilités d'ascension sociale, ainsi que la multiplication des critères d'inégalités, qui ne sont pas tous explicables par une logique de lutte des classes.


CCL: La situation actuelle se caractérise par une aggravation des inégalités qui pourrait déboucher vers un renouveau des "identités de classe", donc d'une conscience de classe partagée par tous les perdants du système économique et social actuel. Si la tendance se confirme l'analyse marxiste du XIXe siècle pourrait redevenir d'actualité.



Voilà, aidez moi s'il vous plait, merci d'avance.




Si vous souhaitez répondre ou initier une discussion pour poser une question, vous devez être inscrit sur intellego et vous identifier sur le forum
Cliquez ici pour vous inscrire sur intellego.

Les forums d'aide aux devoirs


BAC 2013

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie


BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES


Réussir son TPE

Annales corrigées BAC

Calendrier du bac

Méthodologie bac

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage


Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012


Sujets probables bac 2013


Résultats BAC 2012

BREVET 2013

BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET

Calendrier BREVET 2012

Calcul des points du BREVET 2012


Résultat GRATUIT du BREVET 2012


Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée