ESPACE revision BAC 2014

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2014, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STMG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

TP du BAC S

Réussir son TPE

BAC de sciences

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Corrigés gratuits bac 2014

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Corrigés gratuits bac 2013

Sujets probables bac 2014

Résultats du bac 2014

cours première st2s

intelleblog de lolo06510
A propos de ce blog
14230 visites | Note moyenne :
Dans ce blog je mettrai en place tout ce qui est cours au niveau des matières st2s

1 articles | 0 questions quiz

Les Articles de ce blog
Dernier Article
Qu'est-ce que la santé ? Qu'est-ce que le bien être social ?
29 Octobre 2010
cours Sciences médico sociales 1ère ST2S

 QU’EST-CE QUE LA SANTE ? QU’EST-CE QUE LE BIEN-ETRE SOCIAL ?

 

Chapitre 1 : De La Santé Des Individus à La Santé De La Population.

 

I- La santé individuelle.

1.1 Définition : Qu’est ce que la santé ?

La santé est un état de complet bien être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement à une absence de maladie ou d’infirmité.

Dans ce cas, les éléments définissant la qualité de vie, doivent être pris en considération comme ceux que l’on définit classiquement comme problème de santé publique.

Le bien être physique fait référence à la conception biomédicale, le bien être social et mental fait référence à la notion du bonheur. Des caractéristiques doivent cependant être prises en compte, pour définir un état de santé.

Définition de l’OMS, 1946

OMS : Organisation Mondiale de la Santé.

 

1.2 Les caractéristiques de la santé.

La perception individuelle de la santé est différente selon les individus et ne correspond pas forcément avec l’état de santé mesuré scientifiquement.

 

Elle dépend de facteurs comme l’âge, le sexe, les conditions de vie et de travail, la situation familiale,…

 

Cette notion est donc :

 

  • Subjective (dépend de la personne)

L’état de santé varie selon les individus, cela fait référence à la notion de seuil de tolérance selon la satisfaction des besoins fondamentaux (besoins physiologique) et selon les conditions de vie des individus mais aussi des groupes et leurs exigences, elle va fluctuer (variable). Ce dernier point, fait référence à la notion de la qualité de vie.

  • Relative (c’est-à-dire en rapport avec d’autres éléments comme la culture, la catégorie sociale, la profession,…)

La santé est plus difficile à évoluer que les altérations c’est-à-dire les états pathologiques. Les moyens d’investigations ne sont pas fiables à 100% et les normes biologiques évoluent. La notion de santé est relative.

  • Variable (selon la personne, l’époque, le lieu,…)

La frontière entre le normal et le pathologique est sans cesse déplacée par l’état des connaissances. L’état de santé varie d’un individu à l’autre : selon l’âge, le sexe, la catégorie sociale, lieu où l’on habite, la culture, l’époque, les normes de la société dans laquelle, il vit.

  • Dynamique (elle fait partie d’un mouvement et doit faire face à des agressions)

L’équilibre de la santé est instable, chacun doit constamment réagir efficacement aux agressions dont son organisme est victime. Tout individu doit pouvoir s’adapter de façon autonome aux changements et à l’environnement. Il doit avoir la capacité à résister aux agressions génétique par exemple les maladies, mais aussi acquise des modes de vie.

 

   

 

 

 

     II- La santé publique

La santé publique a pour mission de protéger les individus et d’améliorer leur bien-être. Pour cela, elle doit mener des actions collectives, afin de faire évoluer les comportements des individus ainsi que l’environnement.

 

Elle intervient à plusieurs niveaux comme la prévention, la planification, la mise en place d’actions, l’évaluation des pratiques actuelles et de leurs résultats ainsi que sur la surveillance des risques. Elle vise la population entière ou des groupes d’individus particulièrement exposés.

 

Chapitre 2 : Le Bien-Être Social, Une Construction Dynamique.

I- Socialisation

1.1 Définition de la socialisation.

C’est un processus par lequel l’individu intègre des règles (normes), des comportements, pour atteindre des valeurs dans la société dans lequel il vit.

C’est un processus général et continu démarrant à la naissance et se poursuivant tout au long de la vie par des phénomènes d’adaptation. Dans l’adaptation, l’individu se rend apte à faire parti de nouveau groupe et/ou à faire face à de nouvelles situations.

 

1.2 Définition de processus et du processus de socialisation.

Processus : ensemble de phénomènes actifs, organiser dans le temps.

 

La socialisation est un processus, une construction par étape tout le long de la vie.

 

1.3 Règles et valeurs.

Dire « s’il vous plait, merci » est une règle, la valeur relier à elle est la politesse.

 

Règle

Valeur

S'il vous plait

Politesse

Demander un  Jouet à quelqu'un

respect d'autrui

 

 

Les commandements, ont inspirés nos lois d’aujourd’hui : « Tu ne tueras pas »

                                                                                              « Tu ne voleras point »  

 

1.4 Les mécanismes de socialisation.

L’apprentissage consiste à inculper plus ou moins certaines réactions automatiques.

Exemple : se laver les mains après et avant le repas.

L’imitation consiste à reproduire des comportements ou des attitudes d’autrui.

L’identification consiste à ce que l’individu assimile un attribut, un comportement d’une autre personne et se transforme sur le model de cette personne.

 

1.5 Les agents de socialisation.   

Il y a : les parents, la classe sociale, l’école, les syndicats, les divertissements, le groupe politique, la famille, les amis, l’entreprise, le ou les groupes de loisirs... 

  1. Définition des agents.

Les agents de socialisation sont des personnes, des groupes de personnes, des institutions qui vont transmettre des règles, des valeurs et des comportements.

 

 

  1. Les différents agents.

1) La famille à parents qui jouent le rôle très important dans l’apprentissage des comportements, règles, valeurs. C’est au sein de la famille que l’enfant apprend les premières règles, les permis, les interdits, les goûts (développpement).

2) Pour l’enfant la socialisation se poursuit par les différents modes de garde, l’école, les groupes de loisir. Ces agents permettent à l’enfant d’apprendre et de respecter des règles en collectivité, de partager des lieux communs et de respecter, et aussi de partager des activités communes.

3) Pour le jeune et l’adolescent : le collège, le lycée, les amis, les groupes de loisir.

4) Pour ll’adulte : l’entreprise, les différents groupes à religieux, syndicats, politiques, associatifs. Pour l’adulte, la socialisation passe par les étapes de la vie : devenir grand parents, la retraite…

 

1.6 Les formes de socialisation.

      a) Socialisation primaire.

C’est le savoir faire de la vie quotidienne, cet apprentissage se fait dans la famille, ou dans des groupes restreints. Elle est importante car c’est elle qui va définir les matières de penser, d’agir, de se comporter, de fréquenter certain lieu.

  1. Socialisation secondaire.

Elle s’effectue dés l’adolescence et se poursuit tout au long de la vie, elle est effectuée par des groupes plus larges : le lycée, l’entreprise, les groupes politiques…

 

1.7 Notion d’habitus.

C’est un ensemble d’expérience individuel et collectif intégré qui vont influencer nos manières de faire, de savoir faire. Notion développée par Pierre Bourdieu (sociologue).

 

Les habitus appris sont-ils déterminants pour la vie ?

Oui, ils déterminent nos comportements, nos manières de faire, mais les individus sont appelés à changer d’environnement, ils s’adoptent à ces mouvements et se créer de nouveaux habitus (nouvelle manière de penser…)

 

      II- L’insertion sociale

2.1 Définition l’identité sociale.

C’est le sentiment d’appartenance d’un ou plusieurs groupes social dans une dimension culturel, spirituel. Cette identité sociale est déterminée par le rôle et le statut.

 

2.2 Rôles / Statut.

Statut : C’est la place qu’une personne occupe au sein de la société, d’un groupe.

Rôle : Ensemble d’un comportement que la société ou le groupe attend  en fonction du statut.

Exemple : Chef d’entreprise = statut

                 Il dirige une entreprise = rôle

 

2.3 Définitions l’intégration et l’insertion social.

Insérer veut dire introduire, trouver sa place dans un ensemble.

Insertion social : mécanisme par  lesquels l’individu trouve sa place dans un groupe, une société.

 

 

 

 

2.4 Eléments ou facteurs d’insertion.

Il y a : avoir une activité professionnelle, parler la langue du pays, le logement, la relation sociale (favoriser par la participation à la vie sociale)…

 

Chapitre 3 : Influence Des Normes Sur Le Concept De La Santé Et Du Bien Etre Social.

 

Définitions :

Les normes sont un ensemble de règle, de model de conduite plus ou moins explicite, adoptées soit par un groupe ou une société.

Exemple : ne pas « piquer » le jouet d’un autre.

 

Les valeurs sont un idéal, un principe de référence partager par un ensemble d’individu. Manière d’être ou d’agir qu’une collectivité reconnaît comme idéal.

Exemple : la politesse, le respect d’autrui, la justice, la tolérance…

 

Remarque : Si les normes ne sont pas respectées, il peut y avoir des sanctions, et elles ne sont pas forcément explicite.

 

3.1 Caractéristiques des normes et des valeurs.

La pratique de l’excision une norme de valeur ?

La pratique de l’excision peut être considéré comme une norme sociale car c’est par cet acte qu’une fille devient une femme et se fait accepter dans sa communauté. C’est aussi une coutume, un rite. L’excision permet à une femme de ne pas être rejetée et de se marier.

 

Influence et conséquences physiologique, mental, social

Physiologique : douleurs chroniques, infections internes, stérilité, dysfonctionnement rénaux, complication lors de l’accouchement, mort ou choc de la douleur ou d’une hémorragie, rapport sexuel insoutenable.

Morale : Les femmes ne peuvent pas se faire aider dans leur détresse psychologique, troubles psychique, perturbations dans l’épanouissement de la jeune fille.

Social : Acceptation dans la communauté, jeune fille prête pour le mariage, reconnaissance du statut de femme pure.

 

Difficultés des femmes à ne pas se conformer à cette norme

Elles ne peuvent pas refuser l’excision sinon elles sont rejetées. On leur fait croire une grande fête, des cadeaux. Les mères ne peuvent pas refuser si elles veulent que leurs filles se marient.

 

3.2 L’influence.

D’après le texte sur l’excision, nous avons montré que les normes pouvaient avoir des influences sur la santé, le mental et sur le social.

 

D'autres exemples :

 - Pendant longtemps jusque dans les années 70 les individus se cachaient du soleil, c'était une norme. Depuis le bronzage est devenu la norme, avoir le teint halé est signe de bonne santé, montre que l'on a des loisirs à l'extérieur ou que l'on part en vacances, pour certains ils pratiquent les U.V.. Depuis une vingtaine d'année le cancer de la peau est en augmentation (exposition prolonger au soleil).

 

 

- La corpulence a été longtemps un signe de bonne santé cela prouvait que la famille avait assez à manger. Actuellement être gros est considéré comme une maladie et les excès pondéraux sont prit en charge par la médecine. Les rondeurs féminines sont opérées pour avoir un corps plus acceptable pour les autres et pour soi ce qui joue sur le bien être social.

 

 - La consommation de tabac : jusqu'en 1980 l'armée a fourni les militaires de cartouches de cigarettes, c'était quelque par une incitation a fumer. Fumer était un rite initiatique pour passer à l'age adulte. Il concerne dans les année 80 plus de les ados en effet la 1er cigarette était en moyenne à 14 ans. Ce rite était un élément de bien être social. De nos jours avec les campagnes de préventions et les lois restrictives (interdiction de fumer dans les lieux publics 1er janvier 2007) tout cela va certainement modifier ces normes.

lolo06510

Elève 1ère ST2S

Sur intellego depuis le
29 Octobre 2010

A PROPOS DE CE BLOG

cours première st2s
Dans ce blog je mettrai en place tout ce qui est cours au niveau des matières st2s

Ils lisent ce blog
mapi63, Etudiant M2

...

Intellego a le soutien de la DUI


BREVET 2014

CORRIGES BREVET 2014


BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET


Sujets corrigés BREVET 2013

Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

Calendrier BREVET 2014

Calcul des points du BREVET 2014

Résultats GRATUITS du BREVET 2014


Arriver moins stressé au BREVET

Comment réviser efficacement pour le BREVET

Gérer son temps pendant l'épreuve

Corriger sa dictée de BREVET

Faire des fiches de révision du BREVET

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée
Le programme d'entraide scolaire, Intellego est le programme d'aide aux devoirs en ligne qui propose une assistance scolaire sur Internet pour ceux qui recherchent des sujets de dissertation, des commentaires littéraires ou des résolutions de problèmes de math en ligne.