ESPACE revision BAC 2014

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2014, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STMG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

TP du BAC S

Réussir son TPE

BAC de sciences

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Corrigés gratuits bac 2014

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Corrigés gratuits bac 2013

Sujets probables bac 2014

Résultats du bac 2014

Les origines sociales et réussites scolaires


10 Août 2008 Consulté 20497 fois
TPE - 1ère ES - SES
Profs
Elèves
Parents
Imprimer Envoyer à un ami Ajouter à ma bibliothèque
Noter  

                                        TPE: Les origines sociales et réussites scolaires.

Diaporama:TpE fini.ppt

 

Compte rendu écrit:

                                            I)Introduction

Le livre de "Tel père, tel fils" du sociologue Claude Thélot, nous montre que toutes les étapes de la vie, aussi bien la filière scolaire que le mariage, le nombre d'enfants ou les votes politiques restent marqués par le milieu d'origine. De ce fait nous pouvons nous poser la question : Peut-on dire que la famille influence-elle la réussite ou provoque-elle réussite scolaire ?  

Tout d'abord nous allons voir la socialisation, ensuite la réussite aux études et enfin la réussite paradoxale.  

 

                                   A) Qu'est ce que la socialisation.

La famille est le premier groupe que rencontre un individu à la naissance. Forcement le rôle de la famille est primordial dans la construction de l'identité et de la personnalité. 

*La socialisation est un processus permettant de transmettre des valeurs et normes d'une génération à l'autre. En se socialisant, les individus se préparent à leurs statuts sociaux et aux rôles qui y sont associés.

*La socialisation s'assimile à l'intégration sociale, qui est un processus par lequel l'individu intériorise la culture, les rôles et statuts sociaux de son groupe d'appartenance.

*Les deux principaux agents de socialisation sont la famille et l'école. Spontanément, la famille, qui est un intermédiaire entre la société et l'individu, tend à reproduire les inégalités sociales en transmettant la culture d'un groupe social. Certains sociologues, Selon Pierre Bourdieu, ils mettent également en cause l'école dans la reproduction.                                

 

                                  B)Les agents de la socialisation

La culture est acquise par imprégnation et identification avant de l'être par apprentissage explicite : c'est la socialisation. Par exemple, l'enfant en interaction avec son entourage va acquérir le langage ce qui va favoriser son intégration sociale. C'est l'interaction avec les agents de socialisation qui produit la socialisation :

*Socialisation primaire c'est-à-dire la famille et l'école primaire.  

*Socialisation secondaire c'est-à-dire adaptation de l'individu, école, lycée, collège, groupe de pairs (=amis), médias, télévision, publicité, cinéma…), l'Etat… par l'apprentissage des rôles qui lui sont assignés, c'est-à-dire  les comportements, les qualités qui servent à un individu pour répondre à ce que son entourage attend de lui, l'individu trouve sa place dans la société. La socialisation primaire et la première socialisation, C'est la socialisation fondamentale. Celle-ci va constituer le socle de la personnalité et de l'identité de l'individu.  

                          C)ce que transmet la socialisation.

Pour P.Bourdieu (1930-2002) et J.C Passeron, la société est fondamentalement inégalitaire. Les différentes catégories sociales sont inégalement dotées en capital économique : possession ou non de richesse économique (revenu + patrimoine), En capital social : Ensemble de réseaux de connaissances et surtout en capital culturel : Diplôme, biens culturels. La sélection scolaire résulte du fait que l'école impose un arbitraire culturel (type de langage, comportement etc.) qui est conforme à l'habitus des catégories privilégiées. Les enfants des catégories les plus défavorisées du point de vue du capital culturel subissent une violence symbolique et sont éliminés sur la base de critères scolaires  (notes, résultats aux examens). L'école joue donc un rôle de légitimation et de « naturalisation » des inégalités sociales en véhiculant les normes de la culture légitime.                                                 

                                                  C) Conclusion

Les individus connaissant des processus de socialisation différenciés, peut-on en conclure que la socialisation conditionne la réussite scolaire ou professionnelle ?    II) Réussite selon les groupes sociaux.                        

   A)    Statistiques. Retard à l'entrée en 3ème selon le diplôme du père Unité: %

 

Ensemble des élèves entrés en 3ème avec du retard

Retard d'un an à l'entrée de 3ème

Retard supérieur à l'entrée en 3ème

Aucun diplôme

54

43,5

10,5

CEP

36,5

31

5,6

BEPC

 

 

 

CAP, BEP

 

 

 

BAC, brevet prof.

22,4

19,3

3,1

BAC +2

14,1

12,1

2

Diplôme supérieurs

 

 

 

Source :  Cerc, D'après Insee, enquêtes emploi de 1998 à 2002. Lecture : 54% des enfants dont le père est sans diplôme ont redoublé au moins une fois en 3ème. Ils ont un retard d'au moins un an. Composition sociale des filières, de la 6ème aux prépas. Unité: %

 

6ème 1995

Terminale S 2001

Classe prépa 2002

Agriculteurs

2

2

2

Artisans, commerçants

8

7

7

Cadres supérieurs

12

29

42

Enseignants

3

8

42

Professions intermédiaires

15

19

14

Employés

16

13

9

Ouvriers

32

15

6

Retraités et inactifs

12

7

8

 

 

 

 

Source : Christian Baudelot. Colloque de l'école normale supérieur démocratie, classe préparatoires et grandes écoles -mai 2003. Lecture : Les classes préparatoires des grandes écoles comprennent 54% d'enfants de cadres supérieurs ou d'enseignants, alors que ces catégories ne représentent que 15 % des élèves de 6ème. Pratiques culturelles à l'âge adulte selon la catégorie sociale. Unité : %

 

Lecture de livres

Musée ou exposition

Théâtre

Concert ou spectacle

Ensemble

58

39

16

31

Agriculteurs

31

34

11

33

Indépendant

49

40

20

28

Cadres et profession libérale

83

66

36

50

Professions intermédiaires

70

52

25

46

Employés

63

38

12

29

Ouvriers

32

25

6

22

Etudiants, élève

77

50

20

43

Chômeur

51

34

11

24

Retraité

52

34

14

20

Inactif et femme au foyer

53

30

10

24

Source : INSEE – Enquête permanente sur les conditions de vie. Année des données : 2005, personne de 15 ans et plus.   Lecture :   50%¨des cadres sont allées à un concert ou à un spectacle au moins une fois dans l'année contre 22% des ouvriers.                                                          

                                                         B) explications 

 « Les durées de scolarité ne s'allongent plus depuis dix ans tandis que l'échec scolaire ne baisse plus. Certes, la proportion de bacheliers parmi les fils d'ouvriers se sont accrue, mais celle des fils de cadres aussi jusqu'à frôler les 90%. Les inégalités scolaires se situent désormais à un niveau plus élevé et les entreprises sont devenues plus exigeantes en matière de recrutement... Premières victimes, les enfants issus des milieux populaires : les fils ouvriers représentent 44% des élèves de l'enseignement « adapté » dans le secondaire contre 1.6% pour les fils de cadres... En « prépas », le rapport s'inverse : 6% d'enfants d'ouvrier et 42% d'enfant de cadres supérieurs.Est-ce vraiment parce qu'ils travaillent moins et moins bien que si peu d'élèves issus des catégories modestes figurent dans les meilleures filières ? »                                      

Article « l'école n'assure plus la promotion sociale » de l'observatoire des inégalités Comme on a pu le voir dans le chapitre précèdent, pour  P. Bourdieu il existe des classes sociales dominées et des classes sociales dominantes,  ainsi 3 types de capitaux se répartissent différemment entre les classes : -   les capitaux économiques -   les capitaux culturels -   le capital social Et Bourdieu insiste sur le fait que l'école va valoriser le capital culturel et social des classes dominantes. C'est-à-dire que l'héritage transmis par les personnes aisées à tendance à être utile à la réussite scolaire. En effet un enfant ayant dès le plus jeune âge appris au sein de sa famille à utiliser un niveau de langage élevé (vocabulaire riche, soutenu, phrase complexe et maitrise de l'abstraction) aura par exemple plus de facilité à répondre aux exigences du professeur. De la même manière des habitudes culturelles comme la fréquentation des musées ou des bibliothèques avec la famille favorise l'apprentissage des enfants. Tandis que les enfants de la classe.  Populaire dont les parents ont un faible niveau scolaire peuvent connaître selon Bourdieu « une violence symbolique » lorsque les enseignements scolaires sont contraires à sa socialisation primaire. De même les enfants dont le capital social des parents est élevé (de nombreuses connaissances et forte intégration sociale) auront plus de facilites sur le marché du travail, car les liens sociaux de leurs parents leurs permettent de décrocher plus facilement un emploi, une formation, un stage ou un entretien. On peut prendre l'exemple de science Po et plus généralement de grandes écoles ou les étudiants se constituent un réseau de relation pour le monde du travail. Dans cette optique là il n'est pas étonnant de constater des réussites scolaires différenciées selon le milieu social d'origine (les « prépas » des grandes écoles comprennent 54% des enfants de cadres supérieurs ou d'enseignant, alors que ces catégories ne représentent que 15% des élèves de 6 ème). La transmission de ces 3 capitaux se fais par le biais des parents (comme le langage, le comportement, lire ...).                        

                                                                 Les Lycées du Nord  

Etablissement (privée /public)

ville

taux d'accès de la 2nde au bac

réussite au bac 2006 en %

Elèves en 2nde

 

COLLEGE MARCQ (privée)

MARCQ EN BAROEUL

88

100

303

 

Active bilingue Jeannine Manue (privée)

Marcq EN BAROEUL

63

100

79

 

Sainte Marie (privée)

Beaucamps Ligny

81

99

366

 

Saint Adrien (Privée)

Vilneuve d'Asq

82

98

259

 

Saint Paul (Privée)

Lille

79

98

257

 

Notre-Dame des Anges (privée)

St Amand les eaux

77

98

142

 

Sainte Claire (privée)

Lille

71

98

185

 

Saint Michel (privée)

Solesmes

64

98

131

 

Therese D'Avila (privée)

Lille

82

97

226

 

                                                                           III)Privé/public : réelle différence ?    
Le tableau des réussites au bac dans les lycées du nord laisse supposer que le privé réussit mieux que le public. En effet les dix premier lycées du département en termes de taux brut de réussite au bac sont privés avec même 100% pour le collège de Marcq. Cependant, dans l'interview que nous avons adressée à Mr Louis Maurin, Celui-ci affirme « Non. Pour quelle raison aurait-il plus de chances ? Les enseignants du privé ne sont pas meilleurs... » En effet dans certains lycées privée, il y a une sélection des élèves très forte, car il renvoie des élèves susceptibles d'échouer au bac. Mais aussi l'Origine socioculturelle très favorisé des élèves même s'il me manque des données à ce sujet, par manque de temps et de volonté de communiquer des lycées concernés. Nous pouvons conclure que ce n'est pas une différence de qualités entre les établissements qui justifient les écarts de réussite, mais plutôt une différence des publiques scolaires et des politiques de sélection et de renvoi.                                             

                                         IV)La réussite paradoxale  
La réussite paradoxale est le fait qu'un élève d'origine populaire, plus près disposé à l'échec réussit sur le plan scolaire. On peut prendre l'exemple de Pierre Bourdieu. Pierre Bourdieu est né en 1930 à Denguin dans le Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques. Malgré le fait qu'il ait été fils de paysans, Pierre Bourdieu est l'un des plus grands sociologues de France. Il est devenu, à la fin de sa vie, par son engagement public, l'un des acteurs principaux de la vie intellectuelle française. Sa pensée a beaucoup influencé les sciences humaines et sociales. Pierre Bourdieu a démontré qu'un élève de la classe populaire a plus de chance d'échouer par rapport à la classe bourgeoise. Malgré que beaucoup ses travaux aient démontré le poids de l'origine sociale dans la réussite future, Pierre Bourdieu est l'un des exemples les plus parlants de la réussite paradoxale. Nous pouvons prendre aussi l'exemple du lycée Jean Moulin à Roubaix. Ce lycée est classé « zone sensible » à cause du niveau social des élèves, même si le lycée n'a pas beaucoup de réussite au bac, on peut constater qu'il y a quand même 56.8% qui deviennent bacheliers. D'après Jean Paul Laurens dans son livre « Un sur cinq cents. La réussite scolaire en milieu populaire »(1992), les réussites paradoxales sont avant tout liées «  au rapport au savoir » des milieux populaires. Il s'agit des personnes bien qu'ayant un faible capital culturel vont investir beaucoup de temps et d'attention envers les résultats scolaire de leurs enfants (aides aux devoirs, attention aux notes, les liens avec les professeurs). Jean Paul Laurens constate que ces parents ont souvent dû arrêter leurs études tôt contre leur gré. Est-ce que la réussite paradoxale n'est pas l'exception qui confirme la règle ?                                                          

                                                     V) Conclusion   
 Selon la citation «  quand on ne veut rien faire, on trouve toujours des excuses, quand on veut réussir on trouve toujours des solutions ». Ce n'est pas parce que Pierre Bourdieu a démontré qu'un élève de la classe populaire a plus de chance d'échouer par rapport à la classe bourgeoise qu'il faut tomber dans le fatalisme. On a toujours les moyens de réussir avec la volonté. La sociologie nous montre que des tendances, mais ça nous éloigne du déterminisme.   Comment peut-on expliquer les exceptions ?                                                        

                                                B) explications   
 « Les durées de scolarité ne s'allongent plus depuis dix ans tandis que l'échec scolaire ne baisse plus. Certes, la proportion de bacheliers parmi les fils d'ouvriers se sont accrue, mais celle des fils de cadres aussi jusqu'à frôler les 90%. Les inégalités scolaires se situent désormais à un niveau plus élevé et les entreprises sont devenues plus exigeantes en matière de recrutement... Premières victimes, les enfants issus des milieux populaires : les fils ouvriers représentent 44% des élèves de l'enseignement « adapté » dans le secondaire contre 1.6% pour les fils de cadres... En « prépas », le rapport s'inverse : 6% d'enfants d'ouvrier et 42% d'enfant de cadres supérieurs.Est-ce vraiment parce qu'ils travaillent moins et moins bien que si peu d'élèves issus des catégories modestes figurent dans les meilleures filières ? »                                    

   Article « l'école n'assure plus la promotion sociale » de l'observatoire des inégalités Comme on a pu le voir dans le chapitre précèdent, pour  P. Bourdieu il existe des classes sociales dominées et des classes sociales dominantes,  ainsi 3 types de capitaux se répartissent différemment entre les classes : -   les capitaux économiques -   les capitaux culturels -   le capital social Et Bourdieu insiste sur le fait que l'école va valoriser le capital culturel et social des classes dominantes. C'est-à-dire que l'héritage transmis par les personnes aisées à tendance à être utile à la réussite scolaire. En effet un enfant ayant dès le plus jeune âge appris au sein de sa famille à utiliser un niveau de langage élevé (vocabulaire riche, soutenu, phrase complexe et maitrise de l'abstraction) aura par exemple plus de facilité à répondre aux exigences du professeur. De la même manière des habitudes culturelles comme la fréquentation des musées ou des bibliothèques avec la famille favorise l'apprentissage des enfants. Tandis que les enfants de la classe.  Populaire dont les parents ont un faible niveau scolaire peuvent connaître selon Bourdieu « une violence symbolique » lorsque les enseignements scolaires sont contraires à sa socialisation primaire. De même les enfants dont le capital social des parents est élevé (de nombreuses connaissances et forte intégration sociale) auront plus de facilites sur le marché du travail, car les liens sociaux de leurs parents leurs permettent de décrocher plus facilement un emploi, une formation, un stage ou un entretien. On peut prendre l'exemple de science Po et plus généralement de grandes écoles ou les étudiants se constituent un réseau de relation pour le monde du travail. Dans cette optique là il n'est pas étonnant de constater des réussites scolaires différenciées selon le milieu social d'origine (les « prépas » des grandes écoles comprennent 54% des enfants de cadres supérieurs ou d'enseignant, alors que ces catégories ne représentent que 15% des élèves de 6 ème). La transmission de ces 3 capitaux se fais par le biais des parents (comme le langage, le comportement, lire ...).                      

                                                Les Lycées du Nord  

Etablissement (privée /public)

ville

taux d'accès de la 2nde au bac

réussite au bac 2006 en %

Elèves en 2nde

 

COLLEGE MARCQ (privée)

MARCQ EN BAROEUL

88

100

303

 

Active bilingue Jeannine Manue (privée)

Marcq EN BAROEUL

63

100

79

 

Sainte Marie (privée)

Beaucamps Ligny

81

99

366

 

Saint Adrien (Privée)

Vilneuve d'Asq

82

98

259

 

Saint Paul (Privée)

Lille

79

98

257

 

Notre-Dame des Anges (privée)

St Amand les eaux

77

98

142

 

Sainte Claire (privée)

Lille

71

98

185

 

Saint Michel (privée)

Solesmes

64

98

131

 

Therese D'Avila (privée)

Lille

82

97

226

 

                                                                               III)Privé/public : réelle différence ?  
Le tableau des réussites au bac dans les lycées du nord laisse supposer que le privé réussit mieux que le public. En effet les dix premier lycées du département en termes de taux brut de réussite au bac sont privés avec même 100% pour le collège de Marcq. Cependant, dans l'interview que nous avons adressée à Mr Louis Maurin, Celui-ci affirme « Non. Pour quelle raison aurait-il plus de chances ? Les enseignants du privé ne sont pas meilleurs... » En effet dans certains lycées privée, il y a une sélection des élèves très forte, car il renvoie des élèves susceptibles d'échouer au bac. Mais aussi l'Origine socioculturelle très favorisé des élèves même s'il me manque des données à ce sujet, par manque de temps et de volonté de communiquer des lycées concernés. Nous pouvons conclure que ce n'est pas une différence de qualités entre les établissements qui justifient les écarts de réussite, mais plutôt une différence des publiques scolaires et des politiques de sélection et de renvoi.                                              

                                     IV)La réussite paradoxale    La réussite paradoxale est le fait qu'un élève d'origine populaire, plus près disposé à l'échec réussit sur le plan scolaire. On peut prendre l'exemple de Pierre Bourdieu. Pierre Bourdieu est né en 1930 à Denguin dans le Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques. Malgré le fait qu'il ait été fils de paysans, Pierre Bourdieu est l'un des plus grands sociologues de France. Il est devenu, à la fin de sa vie, par son engagement public, l'un des acteurs principaux de la vie intellectuelle française. Sa pensée a beaucoup influencé les sciences humaines et sociales. Pierre Bourdieu a démontré qu'un élève de la classe populaire a plus de chance d'échouer par rapport à la classe bourgeoise. Malgré que beaucoup ses travaux aient démontré le poids de l'origine sociale dans la réussite future, Pierre Bourdieu est l'un des exemples les plus parlants de la réussite paradoxale. Nous pouvons prendre aussi l'exemple du lycée Jean Moulin à Roubaix. Ce lycée est classé « zone sensible » à cause du niveau social des élèves, même si le lycée n'a pas beaucoup de réussite au bac, on peut constater qu'il y a quand même 56.8% qui deviennent bacheliers. D'après Jean Paul Laurens dans son livre « Un sur cinq cents. La réussite scolaire en milieu populaire »(1992), les réussites paradoxales sont avant tout liées «  au rapport au savoir » des milieux populaires. Il s'agit des personnes bien qu'ayant un faible capital culturel vont investir beaucoup de temps et d'attention envers les résultats scolaire de leurs enfants (aides aux devoirs, attention aux notes, les liens avec les professeurs). Jean Paul Laurens constate que ces parents ont souvent dû arrêter leurs études tôt contre leur gré. Est-ce que la réussite paradoxale n'est pas l'exception qui confirme la règle ?                                                          

                                                     V) Conclusion       Selon la citation «  quand on ne veut rien faire, on trouve toujours des excuses, quand on veut réussir on trouve toujours des solutions ». Ce n'est pas parce que Pierre Bourdieu a démontré qu'un élève de la classe populaire a plus de chance d'échouer par rapport à la classe bourgeoise qu'il faut tomber dans le fatalisme. On a toujours les moyens de réussir avec la volonté. La sociologie nous montre que des tendances, mais ça nous éloigne du déterminisme.   Comment peut-on expliquer les exceptions ?

2 commentaires

Ce document a été mis en ligne par moifanny59, Elève Terminale ES.

Il peut comporter des erreurs ou inexactitudes. Mettez une note et laissez un commentaire pour aider cet élève á s'améliorer, ou le féliciter.
L'auteur sera informé automatiquement par email.

Combien as tu eu comme note pour ce tpe?

Le 16 Septembre 2011, par Caren76, Elève 1ère ES

J'ai eu 16, mais c"est principalement grace à l'oral

Le 21 Septembre 2011, par moifanny59, Elève Terminale ES




moifanny59

Elève Terminale ES

Sur intellego depuis le
17 Mai 2007

A PROPOS DE CE BLOG


Quiz au hasard de moifanny59
Que signifie les lettres IRM
 
imagerie par résonanse magnétique
imagerie radiologie médicale
imagerie résonance médicale
imagerie radiologie magnetique
 

Intellego a le soutien de la DUI



BREVET 2014

CORRIGES BREVET 2014


BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET


Sujets corrigés BREVET 2013

Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

Calendrier BREVET 2014

Calcul des points du BREVET 2014

Résultats GRATUITS du BREVET 2014


Arriver moins stressé au BREVET

Comment réviser efficacement pour le BREVET

Gérer son temps pendant l'épreuve

Corriger sa dictée de BREVET

Faire des fiches de révision du BREVET

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée
intellego vous propose un programme d'assistance scolaire, notamment réviser le BAC et le BREVET; vous pouvez maintenant bénéficier de soutien scolaire par Internet, de cours de math gratuits et d'aide aux devoirs en ligne, avec Intellego, qui vous invite à des forums enseignants dynamiques. Pour les révisions du BAC 2013, intellego vous conseille également reviser-bac.fr.