ESPACE révisions BAC 2016

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2016, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STMG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

TP du BAC S

Réussir son TPE

BAC de sciences

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Corrigés gratuits bac 2015

Corrigés gratuits bac 2014

Corrigés gratuits bac 2013

Corrigés gratuits bac 2012

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2010

Calendrier du bac 2016

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Sujets probables bac 2016

Résultats du bac 2016

Vous êtes dans l’intelleblog de

~° ManoN °~


La 1ère STL-STI2D

» Commentaire de texte

Commentaire analytique de la lettre II des liaisons dangereuses


10 Juillet 2012 Consulté 11686 fois
commentaire composé - 1ère STI2D - Français
Profs
Elèves
Parents
Imprimer Envoyer à un ami Ajouter à ma bibliothèque
Re-publier
Noter  

Commentaire analytique de la lettre II des liaisons dangereuses


 



En 1782, la publication des Liaisons dangereuses rend célèbre, par le scandale qu'elle provoque, un auteur jusque là inconnu : Pierre Cholerdos de Laclos (1741-1803). Il est vrai que l'oeuvre relève un certain mépris envers l’aristocratie qui selon l'auteur est dépourvu de toute morale. Dans ce roman épistolaire, Laclos déploie toutes les ressources de la correspondance pour dénoncer le libertinage des mœurs pratiqué par l'aristocratie. Dans cette lettre II, la marquise de Merteuil dévoile l'intrigue du roman qui n'est qu'autre que la vengeance de ses personnages. Nous verrons donc comment l'auteur s'y prend il pour rendre son roman le plus réaliste possible, et comment la marquise met à profit sa supériorité pour arrivé à ses fins, ici la vengeance.

On a dit que le roman de Choderdos de Laclos est un roman épistolaire, il se construit donc avec des lettres qui au fil du roman dévoilent ce qui unit et oppose les différents protagonistes. Ces dernières s'appuie tantôt sur la connivence (confidence), tantôt sur la confidence. La lettre II, annonce déjà la future complicité entre les deux personnages principaux. La volonté d'inscrire les fait narratifs dans la vraisemblance se traduit par l'indication para-textuelle des noms de l’émetteur et du destinataire, en l’occurrence « la Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont » ainsi que par la mention incomplète et volontairement tronquée au lieu d’émission « le château de *** » et la date de rédaction de ladite lettre « le 4 aout 17** » . Le lecteur est d'emblée confronté à la présence d'éléments qui concurrent à un certain réalisme et une véracité (vérité) que l'auteur ne souhaite pas affligeante pour aucun de ses contemporains. En effet, dans la préface l'auteur affirme qu'il a « supprimé ou changé tout les noms des personnages dont il est question dans ses lettres ».


Cependant le soucis de véracité qui s'affiche à travers le ton implicite de la rédactrice est également présent au travers de quelques indications temporelles précise « demain, à sept heure du soir », « à huit heures ». Cette lettre que l'on pourrait croire écrite par un vrai personnage car elle offre aussi dans son développement un axe chronologique sur lequel il nous ai décrit les événements antérieurs et postérieurs, et les liens plus ou moins de parenté ou de relations passé et future qui définissent les personnages. Ainsi nous apprenons par le biais d'analepses (figure de style dans laquelle on opère un retour en arrière par rapport à l'époque du récit). que Valmont eut une « aventure (avec une) intendante » et que la Marquise repproche a Gercourt d'avoir été un amant infidèle et de devenir sa « cousine » par alliance.

En temps que lecteur nous n'avons aucune difficulté a comprendre ce qu'elle rédige et à percevoir ce qui l'anime. Tout d'abord avec le dégoût d'apprendre que Madame de Volanges "ait choisi pour gendre (...) le Comte de Gercourt", la "fureur" de devenir parente, le sentiment de supériorité qu'elle éprouve face à un "monstre" qu'est, selon ses dires, le Vicomte de Valmont ou encore le plaisir que lui procure l'idée même de nuire... Nous reviendrons ultérieurement sur ce sentiment. La lettre paraît ainsi un miroir dans lequel se définissent le visage et la nature d'une aristocrate de la fin du XVIIIe siècle incarnée dans le roman par le personnage de cette marquise.


Pour convaincre son interlocuteur, la marquise ne manque pas de lui rappeller son rang qui est presque au sommet de la hiérarchisation. Il n'est donc pas étonnant qu'une distanciation s'impose entre elle et le Vicomte dans l'utilisation d'hyperbole et de dépréciatif (dévalorisant). Elle est celle à qui « est venue l'idée » (L.3) et qui a « besoin » (L.2) de lui. Valmont est donc seulement l'objet nécessaire à la réalisation de son projet. D'ailleurs, il n'est pas le seul à être réifié (donner le caractère d'une chose à...  ) Cecile de Volange est appellé par le pronom « cela » (« vous ne craignez pas cela » (L.32)). Grâce à son statut elle est non seulement en droit d'exiger le service immédiat d'autrui en ne donnant qu'un minimum d'information « vous devriez venir avec empressement » (L. 6), « Ce peu de mots devraient vous suffire » (L.6) mais en plus il devrait « prendre mes ordres à genoux » (L.7), la « remercier », et lui « obéir ».


Cette autorité se réaffirme avec le ton donné au mode impératif. Madame de Merteuil lui ordonne de revenir à plusieurs reprise avec la répétition « revenez » (L.2). Afin de pouvoir mener à bien son entreprise, la marquise use dès le premier paragraphe d'un style persuasif. Sachant que tout rapport existentiel se construit sur la séduction. En effet, l'émettrice emploie un vocabulaire qui ne saurait laisser indifférent le Vicomte. Après lui avoir rappelé le « besoin » de lui « confier l'exécution » de son « excellente idée », elle entretient au mieux un décalage entre la nécessité de la rapidité de l'action que Valmont doit mener et le ralentissement du temps par la lenteur des informations fournies. Elle utilise aussi le procédé des questions rhétoriques pour mettre en scène un dialogue feint et empreint de cynisme (fictif) avec « Que pouvez-vous faire chez une vieille tante dont tous les biens sont subtitués ? » ou « Et qui croyez-vous qu'elle ait choisi pour gendre ? » qui n'attendent bien sur aucune réponse si ce n'est que celle qu'elle fournira dans cette lettre.


La révélation du projet n'apparaîtra clairement qu'au troisième paragraphe. Madame de merteuil, demande à son ancien amant Valmont de séduire Cecile de Volanges pour se venger gercourt. Pour obtenir le soutien et l'accord de Valmont, elle marque dans sa lettre son insistance à lui faire jouer le rôle d'un personnage de roman : tel un héros romanesque, Valmont servirait "l'amour et la vengeance" en séduisant "l'héroïne" qu'est la fille de Volanges. D'ailleurs, toute la lettre fait référence à ce genre littéraire (roman) puisqu'il y a le champs lexical de l'écriture tout au long des paragraphes :"mémoires", "imprimés", "écrire", "fable", "nouveau roman". Évidemment, les actions attendues par la Marquise ne correspondent pas à celles que l'on pourrait lire dans un roman d'amour ou dans un roman d'apprentissage car en vraie libertine, Madame de Merteuil conserve "l'espoir de (se) venger". Elle rajoute même qu'elle n'est pas la seule à en tenir des profits. En effet il pourra aussi se venger de l'intendante qui était la maîtresse du vicomte.


En plus des hyperboles et des dépréciatifs on relève grâce au vocabulaire de la marquise le libertinage des mœurs . En effet, elle accuse de "ridicules" les "éducations cloîtrées" des jeunes filles pourtant de bonne famille comme Cecile de Volange. Qui est la proie idéale puisqu'elle est décrite par la métaphore du "bouton de rose" qui rappelle l'innocence et la pureté de cette dernière. Madame de marquise défend donc l'entière liberté sexuelle et prône l'adultère comme principe de vie. Cette idée du plaisir de la chair transparaît dans le vocabulaire utilisé "abusez" et "bonté" (dans la phrase "vous abusez de mes bontés, même depuis que vous n'en usez plus"), qui nous renseigne aussi sur l'étroite relation qui unissait jadis la Marquise au Vicomte.


En recourant au genre épistolaire, Pierre Choderlos de Laclos offre au roman une dimension nouvelle. Laclos convaincu de l'utilité morale de son livre qui dénonce le libertinage des mœurs au XVIII eme siecle et l'immoralité de l'arristogratie quant il s'agit de vengeance. En effet, la marquise n'a aucune pitié pour Cécile de Volanges qui est jeune et innocente.Pour elle tout les sacrifices sont bons pour satisfaire son désire de vengeance. (La situation finale du roman montrera effectivement le danger des liaisons" puisque le Vicomte de Valmont sera assassiné et la Marquise de Merteuil connaîtra le déshonneur, la maladie et la fuite.)

 

0 commentaire

Ce document a été mis en ligne par ~° ManoN °~, Elève Terminale STL.

Il peut comporter des erreurs ou inexactitudes. Mettez une note et laissez un commentaire pour aider cet élève á s'améliorer, ou le féliciter.
L'auteur sera informé automatiquement par email.


Le zapping actualité



~° ManoN °~

Elève Terminale STL

Sur intellego depuis le
21 Novembre 2007


Intellego a le soutien de la DUI



BREVET 2017

BREVET de Maths

BREVET de français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET


CORRIGES BREVET 2015

CORRIGES BREVET 2014

Sujets corrigés BREVET 2013

Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009


Arriver moins stressé au BREVET

Comment réviser efficacement pour le BREVET

Gérer son temps pendant l'épreuve

Corriger sa dictée de BREVET

Faire des fiches de révision du BREVET

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collége et lycée
intellego vous propose un programme d'assistance scolaire, notamment réviser le BAC et le BREVET; vous pouvez maintenant bénéficier de soutien scolaire par Internet, de cours de math gratuits et d'aide aux devoirs en ligne, avec Intellego, qui vous invite à des forums enseignants dynamiques. Pour les révisions du BAC 2017, intellego vous conseille également reviser-bac.fr.