ESPACE revision BAC 2014

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2014, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STMG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

TP du BAC S

Réussir son TPE

BAC de sciences

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Corrigés gratuits bac 2014

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Corrigés gratuits bac 2013

Sujets probables bac 2014

Résultats du bac 2014

cours 7 philosophie


11 Mars 2010 Consulté 1113 fois
cours - L1 -
Profs5
Elèves
Parents
Imprimer Envoyer à un ami Ajouter à ma bibliothèque
Noter  

  

Cours 7 :


De nombreuses querelles vont opposer les savants sur l'atome. Ce n'est que progressivement que l'on va proposer une distinction entre atome et molécule, ce qui permettra de distinguer les éléments des corps sains. Table de Mendeileiev propose une classification selon leur poids. L'atome n'apparait plus seulement comme la plus petite particule de matière et commence à posséder des propriétés particulières précises telle un poids spécifiques, se combiner avec d'autres atomes, répond à des lois physiques. Le concept de valence, qui explique comment le mode de groupement des atomes se composent entre les différents corps, chaque atome a une certaine valence ( s'unir a un ou plusieurs atomes). Ces découvertes précises la tableau de Mendeleiev.

Dans le domaine de la physique, les travaux de Maxwell, vont permettre de voir les atomes sous un nouvel angle. C'est celui des mouvements des atomes, c'est à dire des forces qu'ils exercent entre eux. On arrive après tout cela à calculer la masse, la vitesse, le diamètre d'un atome. Le mouvement Brownien à l'origine des statistiques, c'est à dire l'intéraction d'une théorie et d'une technique de calcul. Les recherches sur l'atome ont continué à travers des polémiques diverses, ce qui a permis de définir des propriétés à la fois chimique et physique des atomes. Il devient la plus petite quantité d'un corps doté d'un poids et d'une masse ayant la possibilité de s'associer à des quantités données de certains autres atomes (vitesse, force, charge électrique).


        • De l'atome aux particules


Au début du 20eme siècle l'éléctron = particule chargée d'énergie négative d'une masse très minime ayant une qualité très stable et qui devient les constituants des atomes. L'électron est alors la plus petite entité inséquable. On découvre que tous les éléctrons paraissent identiques, qu'ils entrent dans la composition de tous les atomes, qu'ils ont une vitesse de déplacement très grande (5000km/sec).

En 1913, Niels Bohr, physicien danois, propose un célèbre modèle de la structure atomique, le modèle planétaire des atomes. Les électrons tournent autour d'un noyau, lui même composé de particule à énergie positive (les protons). Ce modèle va être modifier assez rapidemment, on va s'apercevoir que les éléctrons gravitent autour du noyau de manière beaucoup plus complexes qu'on ne le pensait au départ.

Max Planck, quanta qui donnera la mécanique quantique, qui est l'autre grand versant de la physique contemporaine.

Autre découverte importante, Marie et Pierre Curie qui découvre la radioactivité, le radium. C'est l'énergie qu'un certain type d'atome, qui se présente sous la forme d'un rayonnement particulier (polonium, iranium, radium etc.).

Outre la connaissance que cela apporte, les atomes ne sont pas inséquables, ils sont instables et peuvent être désintégrés. On a pu faire des désintégrations articielles des noyaux atomiques, c'est l'avènement des bombes nucléaires et de la production de l'énergie nucléaire. Sur un plan théorique, il ya une connaissance plus approfondie de la constitution de l'atome, ce qui a conduit à réfléchir de manière différente à la nature même de la matière. L'étymologie de l'atome est donc fausse.

Depuis une vingtaine d'années, on se rend compte que la matière noire, composerait 95% de la matière alors qu'on pensait que c'était du vide.


  • Le concept de force


Il peut décrire une expérience concrète mais complexe que l'on peut observer et vivre. D'autres notions sont liées au concept de force, celui par exemple d'énergie, l'énergie dépensait pour fournir cette force. Et ces concepts qui à l'origine était plutôt concrets sont passés dans un langage scientifique en particulier dans celui de la physique. Ils ont bien sur perdu leurs aspects psychophysiologiques, car on a commencé à mesurer et donc cela a modifier la façon dont on appréhendait le concept. Cependant les représentations qui y sont attachées ont perdu en partie. Ainsi au concept de force, nous associons l'idée de déplacement dans l'espace (avant arrière droite gauche) qui sont toujours liés aux efforts que nous avons fourni (ex humain: pour acquérir la station debout). Cette notion d'effort renvoi au corps, aux sensations qui y sont ratachées. On trouve ces idées la chez Piaget, Freud, Nietzsche, dans l'Antiquité, la physique d'Aristote proposait une conception de l'espace calculé sur notre corps et nos sensations. L'espace comportait des lieux appropriaient aux objets, c'est ainsi que par exemple on définissait les objets qui avaient tendance à aller vers le bas, de grave (notion de gravité). De cette manière là, on essayait d'expliquer que les objets avaient une place parce qu'ils tendaient à aller vers cette place. Pour quelqu'un comme Aristote soulever un corps c'était l'enlever ou l'ôter de son lieu naturel et plus il était lourd, plus il opposait de résistance, donc plus il faut fournir du travail, de l'énergie, de la force pour le déplacer. Néanmoins dans l'Aniquité une expérience va être faite, c'est celle d'Archimède, savant grec. Principe de la poulie = addition de forces qui se combinent entre elles.

On doit à Galilée la libération de la physique de nombreuses conceptions anthropomorphiques (association d'objet et de qualité humaines). Pour Galilée les forces physique sont le produit de facteurs spacio-temporels. C'est à cette même époque qu'on commence à représenter les forces d'une autre façon, sous la forme d'un vecteur. La force se caractérise par sa direction et son intensité. La vitesse d'un mouvement obtenu va être représenté par le vecteur et c'est ainsi qu'on va développer en physique les figures géométriques, droite, trajectoire d'une courbe.


La deuxième grande rupture c'est Newton avec sa découverte sur la gravitation universelle. C'est une force d'attraction. Analyse d'une force qui agit à distance et en rapport avec la distance (inversement proportionnelle au carré de la distance) et chose qui apparaît comme un pur scandale à l'époque de Newton. Aujourd'hui le problème de la gravitation reste réel et contemporain. On y associe un contact qui va s'exercer sur une chose, pas de télékinésie...!! on associe une vague idée anthropomorphique.


La troisième rupture est que Cécile Trosse découvre pourquoi le big bang a crée l'univers. Le concepts de force va être généralisé et va s'appliquer aussi bien à des forces magnétiques, qu'à des forces électriques ou encore à la chaleur. Ainsi c'est le français Joule qui va établir des lois de transformation de l'énergie cinétique en énergie calorique. Sur cette lancée on va s'intéresser peu à peu à la transformation des énergies. Ce qui explique le développement du machinisme ( machine à vapeur, bateau, train etc.). par exemple on va étudier comment un courant électrique peut échauffer un fil et le tranformer en énergie calorique.

Le mécanisme va régner comme modèle de la nature des phénomènes. L'idée de forme va permettre le déploiement d'une conception mécanique du monde ou cinétique du monde. Cette conception a permis de grand progrès en physique ou en chimie.


Même une théorie fausse peut permettre de découvrir des vérités, lois ou théories partielles et qu'elles donnent aussi des perspectives de recherches. Ce qui est important, comme le dirait G Bachelard, c'est qu'une théorie fausse peut permettre quand même de formuler des problèmes, de reformuler autrement d'anciens problèmes et ainsi de poser de nouvelles questions qui vont enrichir la connaissance et le savoir humain. Quelque part, il n'y a pas lieu de vouloir éliminer toute forme de mécanisme, la mécanique classique est bonne si on ne cherche pas à l'appliquer hors de ses limites. Les nouvelles théories manient pas la théorie classique de newton mais l'intégre.


III- Qu'est ce que l'épistémologie


2 axceptions distinctes : 1) théorie de la connaissance

Est utilisé essentiellement dans la philosophie anglo-américaines et analytiques.

2)l'épistémologie désigne l'ensemble des démarches critiques et évaluatives des procédures et discours ayant traits à la connaissance en générale et la connaissance scientifique en particulier

Globalement l'épistémologie s'intéresse à la validité des modèles d'intelligibilité que propose les sciences. L'idée d'épistémologie renvoie à la recherche de critères qui se donnent pour objectif d'examiner concenscieusement des argumenst théoriques.


c) examen spécifique dont la scientificité constitue un problème


1er : le concept d'inconscient. Il peut apparaître que la notion d'inconscient soit difficile à classer comme un concpet non scientifique ou qui relèverait de discipline non scientifique voire de fausse sciences comme certains peuvent l'affirmer. Et ce pour plusieurs raisons.

La première raison est historique, Freud déploie cette notion d'inconscient dans l'idée d'en faire un concept scientifique. Il inaugure la psychanalyse et en élabore les concepts et principes dans un véritable esprit scientifique c'est à dire avec un soucis constant de rigueur et de sérieux de précaution dans l'analyse des expériences mais également de précaution dans l'analyse de vérification et de cohérence. Il fait tout ceci dans une claire conscience épistémologique. À l'origine freud veut faire science et depuis les méthodes et la rigueur qui se déployait dans les sciences de son époque.

L'inconscient et la psychanalyse ont bénéficiaient d'une reconnaissance pendant un siècle, tant sur le plan de la psychologie, que sur le plan médical. La psychanalyse a toujours été critiqué, car elle présenté une vision de l'homme scandaleuse. Freud dit que nous se sommes jamais vraiment maître de notre esprit, nous sommes mues par des émotions, des pulsions que l'on ne peut contrôler. Des philosophes comme Alain ont eu beaucoup de mal à reconnaître l'intérêt de la psychanalyse freudienne dans la mesure où on penser qu'il y avait une sorte d'inconscient sour forme d'instance mais qui n'allait pas prendre la dimension sexuelle, qui elle va paraître foncièrement difficile à accepter.


L'idée qu'une partie de notre psychisme à notre conscience n'est pas nouvelle, on pourrait même dire qu'elle est dans l'ère de la seconde partie du 19eme siècle. C'est ainsi que le philosophe Henri Bergson dans son ouvrage Matières et Mémoires, affirme que notre mémoire est en grande partie inconsciente, que le contenu de notre mémoire affleure à notre conscience que lorque les exigences du présent les appelles. Globalement, avant Freud, on propose une idée d'inconscient qui est une sorte d'état latent de la conscience. De même certaines études de la psychologie expérimentale de l'époque, affirme qu'en dessous ou au dessus d'un certain seuil, des stimuli peuvent être ressentis ou non à l'état conscient. Freud au contraire va élaborer le concept de l'inconscient qui est à la fois une instance psychique mais également une instance physique qui est distinct de la conscience et qui va donc avoir ses propres lois de fonctionnement. Freud propose une nouvelle typologie à la conscience.

Freud commence par des observations qui ont pu paraître polémique pour un certains nombre de ces contemporains en particulier à partir des cas d'hystérie qu'il a observé à l'hopital de Vienne. Globalement l'hystérie à l'époque consiste en une série de troubles extrêmement variés et qui peut représenter des particularités curieuses (paralysie, surdité, crise d'épilepsie etc..) ayant un point commun. Ces troubles ne sont pas liés avec des lésions d'organes mais qui peuvent apparaître et disparaître brusquement. Ils ne correspondent pas non plus à des zones anatomiques cohérentes. Aussi beaucoup de médecins de l'époque ont tendance à considérer ces troubles comme des troubles de la simulation de la part des femmes plus ou moins frustrées. Or Freud, constate que chez ces femmes l'hystérie est identifiables à une réelle souffrance et à un réel envie de guérir et ceci va l'amener à l'idée que chez ces femmes si une partie d'elle souffre, une autre partie veut faire perdurer la maladie.



0 commentaire

Ce document a été mis en ligne par clem-clem20, Elève L1.

Il peut comporter des erreurs ou inexactitudes. Mettez une note et laissez un commentaire pour aider cet élève á s'améliorer, ou le féliciter.
L'auteur sera informé automatiquement par email.





Intellego a le soutien de la DUI



BREVET 2014

CORRIGES BREVET 2014


BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET


Sujets corrigés BREVET 2013

Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

Calendrier BREVET 2014

Calcul des points du BREVET 2014

Résultats GRATUITS du BREVET 2014


Arriver moins stressé au BREVET

Comment réviser efficacement pour le BREVET

Gérer son temps pendant l'épreuve

Corriger sa dictée de BREVET

Faire des fiches de révision du BREVET

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée
intellego vous propose un programme d'assistance scolaire, notamment réviser le BAC et le BREVET; vous pouvez maintenant bénéficier de soutien scolaire par Internet, de cours de math gratuits et d'aide aux devoirs en ligne, avec Intellego, qui vous invite à des forums enseignants dynamiques. Pour les révisions du BAC 2013, intellego vous conseille également reviser-bac.fr.