ESPACE revision BAC 2014

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2014, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STMG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

TP du BAC S

Réussir son TPE

BAC de sciences

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Corrigés gratuits bac 2014

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Corrigés gratuits bac 2013

Sujets probables bac 2014

Résultats du bac 2014

Vous êtes dans l’intelleblog de

RDM


RdM Corporation Terminale S.

» ✖ Histoire & Géographie. - Divers.

COMPOSITION : BERLIN, ENJEU DE LA GUERRE FROIDE.


8 Novembre 2010 Consulté 42337 fois
composition - Terminale S - Histoire
Profs
Elèves
Parents
Imprimer Envoyer à un ami Ajouter à ma bibliothèque
Noter  


BERLIN, ENJEU DE LA GUERRE FROIDE


COMPOSITION




Berlin est l'un des symboles fort de la guerre froide. Elle traduit l'affrontement des blocs amorcé à Yalta et qui s'achève en 1989 et est emblématique de l'évolution des relations internationales. Séparé en deux Allemagne face à face, le pays représente le symbole de la bipolarisation de l'Europe et= du Monde pendant la guerre froide. Terrain d'affrontement entre deux idéologies opposées, la construction du mur de Berlin aboutira sur des répercussions immédiates en Allemagne. La chute de ce dernier et du modèle communistes signera la fin d'une guerre froide qui aura duré plus de 70 ans.



→ En quoi peut-on dire que Berlin représente l'un des symboles les plus représentatif de la guerre froide ?




PLAN DE COMPOSITION SUIVI



I : LA SITUATION DE L'ALLEMAGNE EN 1945 ET L'AMORCEMENT DE LA GUERRE FROIDE.



1 : La conférence de Yalta et de Potsdam ( capitulation sans condition de l'Allemagne, pays détruit, responsabilité collective du génocide, division en quatre zones d'occupation ).


2 : Le théâtre d'un affrontement idéologiques ( préoccupation d'étendre son modèle, son idéologie... ).


3 : Un terrain de méfiance entre les vainqueurs ( doctrine Truman, crise de Berlin, unification des zones occidentales, blocus soviétique, pont aérien alliés... ). La division de l'Allemagne : naissance de la RFA et de la RDA. ( transition )



II : BERLIN DANS LA TOURMENTE D'UN MONDE BIPOLAIRE.



1 : Deux Allemagnes face à face : RFA ( bloc occidental, démocratie libérale, plan Marshall, OTAN, CEE, progrès économique, niveau de vie élevé ) et RDA ( démocratie populaire, Kominform, CAEM, Pacte de Varsovie... ).


2 : La crise Berlinoise : Origine de la crise, construction du mur de Berlin en 1961 ( construction d'un schéma pour mieux expliquer et faire original ), attitude de l'occident ( mur de la honte ), discours de Kennedy « ich bin ein berliner ».



III : BERLIN, DIALOGUE ET RÉUNIFICATION.



1 : OSTPOLITIK : terme désignant la nouvelle politique étrangère de Willy Brandt, chancelier de l'Allemagne de l'Ouest afin de mettre en place une politique de rapprochement et de détente entre l'Allemagne de l'Ouest, l'Union des républiques soviétiques et ses alliés du Pacte de Varsovie. Reconnaissance mutuelle de la RFA et de la RDA amorçant un début d'amélioration des relations.


2 : La crise des euromissiles : les américains installent en Europe occidentale en face des SS20, des fusées PERSHING2 malgré la signature des accords SALT précédemment ( qui proclame le gel des armements stratégiques d'une portée supérieure à 5500 km qui amorçait un processus de désarmement ) . Le Traité de Washington met fin à cette crise : Engagement de détruire les missiles de moyenne portée et les États-Unis renoncent à créer un bouclier spatial. Signature des accords START.


3 : Gorbatchev et sa nouvelle politique : perestroïka ( politique de reconstruction et de rénovation ), glasnot ( politique de transparence pour libéraliser la vie politique et rompre avec les pratiques de la « langue de bois » et du silence ). Conséquence dans les démocraties populaires et particulièrement en RDA. Discours de Gorbatchev face à Honecker en octobre 1989.


ACCÉLÉRATION DE L'HISTOIRE : chute du mur de Berlin et réunification de l'Allemagne.





ANNONCE DU PLAN.


De manière à répondre à la question posée, nous allons organiser notre plan de la façon suivante : nous redéfinirons la position délicate où se trouve l'Allemagne au lendemain de seconde guerre mondiale puis nous développerons le climat bipolaire dans lequel Berlin fût plongé. Nous terminerons enfin sur les dialogues et les actes qui ont permis une amélioration des tensions jusqu'à la réunification de la ville et du pays.



Février 1945, Churchill, Roosevelt et Staline se rencontre à la conférence de Yalta pour traiter et organiser la situation mondiale. La guerre touche à sa fin, et l'Allemagne n'a plus la moindre chance de remporter la victoire. Les engagements qui suivirent la conférence furent d'obtenir la capitulation sans condition de l'Allemagne et de partager le pays et sa capitales en zone d'occupation attribuées aux vainqueurs. À l'occasion de la conférence de Potsdam, les trois vainqueurs se retrouvent à nouveau. Le sort de l'Allemagne est fixé : elle sera dénazifiée, occupée, divisée en quatre zones, démilitarisée et son industrie lourde sera démantelée. Il s'agit de lui enlever toute capacité de nuire encore. En outre, elle subit de lourdes amputations territoriales et est tenue responsable du génocide juif ( procès de Nuremberg ).


Mais cette conférence révèle des tensions entre les vainqueurs. Les occidentaux sont mécontent des exigences soviétiques et ils craignent l'extension du communisme en Europe. L'Allemagne est alors le lieu de deux idéologies différentes où chacun se préoccupe d'étendre son modèle.


L'Allemagne devient ainsi un terrain de méfiance entre les vainqueurs, La doctrine Truman ou politique du containment tente de stopper la progression du communisme en Europe par l'octroi d'une aide financière et militaire. De son côté, l'URSS organise ce que l'on appelle la soviétisation c'est-à-dire l'application d'une politique communiste ( réforme agraire, nationalisation des entreprises ) et invite les partis communistes à s'emparer du pouvoir partout où cela est possible ( doctrine JDANOV ). La crise de Berlin survient en 1948, lorsque les alliés décident d'unifier leurs zones et de créer une monnaie unique. L'URSS prend cette décision comme une provocation et organise le blocus de Berlin pour faire pression sur les occidentaux : les axes routiers, ferroviaires sont bloqués. Les occidentaux décident alors de mener une contre-attaque en réalisant un pont aérien ( mai 1949 ) faisant échouer le bloc. Cet événement aura pour conséquence de rompre les relations avec l'URSS. Le rideau de fer est définitivement levé.


L'Allemagne se retrouve alors partagée entre deux camps aux modèles opposés, aux relations rompues et divisée en deux zones : naissance de la RDA d'un côté et de la RFA de l'autre. ( transition )



Berlin se retrouve ainsi dans un monde bipolaire où deux zones aux idéologies différentes s'opposent avec d'un côté la RFA ( République Fédérale Allemande ) dirigée par le bloc occidental. C'est une démocratie libérale qui reçoit l'aide du plan Marshall ( application directe de la doctrine Truman ) avec l'octroi d'un soutien financier et économique. Elle est fait parti de l'OTAN sur la plan militaire et est sous l'assistance de la CEE ( communauté économique européenne ). La RFA est une société de consommation où le niveau de vie y est élevé. De l'autre côté, la RDA ( République Démocratique Allemande ) est sous contrôle de l'URSS. C'est une démocratie populaire qui obéit au Kominform ( bureau d'information dont l'objet réel est de renforcer le contrôle soviétique sur les partis communistes d'Europe ) et reçoit l'aide financière de la CAEM ( conseil d'assistance économique mutuelle ) qui vise à favoriser les relations commerciales entre les pays de l'Est et l'URSS, qui utilise par ce biais à son profit les économies des démocraties populaires. Elle appartient sur le plan militaire, au Pacte de Varsovie.


Divisée en deux camps, le cas berlinois va connaître une crise sans précédente. Les populations de la RDA, vivent dans des conditions presque déplorables, doivent se plier aux exigences et au totalitarisme exercé par l'URSS et décident de cette manière de passer la frontière pour s'installer en RFA. Un fort exode massif de la population s'organise et la circulation entre les deux zones de Berlin a permis à 2 millions de ressortissants est allemands de passer à l'Ouest. Les autorités soviétiques demandent alors le rattachement de la Berlin ouest, mais sous le refus des occidentaux, ils construisent le 13 août 1961, un immense mur qui permet ainsi d'établir une coupure hermétique entre les deux zones. L'occident qualifie cette construction de « mur de la honte » et dénoncent le totalitarisme et les affronts au droit de l'Homme de l'URSS. Le président Kennedy prononce ainsi, le 26 Juin 1963, la phrase « ich bin ein berliner » qui montre le soutien des États-Unis aux habitants de l'Allemagne de l'Ouest et notamment aux Berlinois, enclavée dans les territoires communistes de la RDA. Ce discours est considéré comme l'un des meilleurs de Kennedy et comme un moment fort de la guerre froide.


Berlin et l'Allemagne sont donc plongé dans un monde bipolaire, divisée en deux camps où les tensions sont particulièrement forte. Les relations entre occidentaux et communistes finiront par s'améliorer au cours de la Détente. ( transition )



Willy Brandt, chancelier de l'Allemagne de l'Ouest mettra par exemple en place la politique connue sous le nom de OSTPOLITIK qui s'efforcera de se rapprocher de l'Union des républiques soviétiques et de ses alliés du Pacte de Varsovie, par la reconnaissance mutuelle de la RFA et de la RDA.


La crise des euromissiles aura également un impact important dans le monde et jouera son rôle dans l'amélioration des relations entre l'URSS et les USA. Les Américains installent ainsi en Europe occidentale, en face des fusées SS2, des fusées PERSHING2, malgré la signature des accords SALT qui proclamait le gel des armements stratégiques d'une portée supérieure à 5500 km, amorçant un processus de désarmement. Représentant un danger potentiel pour l'Europe et le Monde, la signature du traité de Washington met fin à cette crise par l'engagement mutuel de détruire les missiles de moyenne portée. Les USA renoncent par la même occasion à créer un bouclier spatial. Les accords START sont conclus le 31 Juillet 1991 à Moscou : les arsenaux nucléaires stratégiques de plus de 5 500 km des deux grands doivent être réduits de 25 à 30%.


Gorbatchev arrive également au pouvoir en 1985 et mènera une nouvelle politique en URSS. Il instaure la perestroïka ( politique de reconstruction et de rénovation ) qui tente de redonner plus d'autonomie aux paysans et aux entreprises. Les résultats se montrent néanmoins très décevants. Gorbatchev et l'URSS renoue également avec la liberté d'expression avec la GLASNOT ( politique de transparence pour libéraliser la vie politique et rompre avec les pratiques de la « langue de bois » et du silence ). Cela entraîne de lourdes conséquences dans les démocraties populaires et particulièrement en RDA ( La Hongrie, ouvre ses frontières, et des millions d'Allemands de l'est rejoignent ainsi la RFA ). Le discours de Gorbatchev face à Honecker pour le compte du 40e anniversaire de la RDA en octobre 1989, qui proclame l'absence de répression de la part de l'union soviétique aux personnes qui souhaitent manifester contre le régime en place provoquera l'effondrement du bloc soviétique et la fin de la guerre froide. Le mur de Berlin est par la même occasion détruit, et l'Allemagne réunifié.



Si nous devions ainsi prendre pour symbole de la guerre froide, un lieu ou une région du monde, le choix le plus judicieux serait probablement celui de l'Allemagne et du cas Berlinois. Le territoire plongé dans 70 ans d'affrontement idéologique aura été l'acteur de crises et de tensions qui ont fortement participé sur la dégradation des relations entre l'URSS et les occidentaux. Berlin fût également un endroit décisif dans l'effondrement du bloc soviétique avec l'exode massif de la population allemande clamant les désavantages que peuvent contenir un régime communiste...



RdM...

2 commentaires

Ce document a été mis en ligne par RDM, Elève L3.

Il peut comporter des erreurs ou inexactitudes. Mettez une note et laissez un commentaire pour aider cet élève á s'améliorer, ou le féliciter.
L'auteur sera informé automatiquement par email.

GROSSE faute, ce n'est pas Lénine mais Staline qui était présent à la conférence de Yalta.

Le 16 Février 2012, par Cookkies, Etudiant 1ère S

Effectivement, faute d'inattention. C'est rectifié !

Le 16 Février 2012, par RDM, Elève L3




RDM

Elève L3

Sur intellego depuis le
14 Mai 2007

A PROPOS DE CE BLOG


Bienvenue sur mon blog de Terminale S.

Vous pourrez y suivre mon cursus de Terminale SSI.

Julien, alias RdM....

Plan du blog
Quiz au hasard de RDM
225°) Quel est le peuple nomade le plus nombreux ?
 
Les Peuls
Les Mongols
Les Lapons
 
Ils lisent ce blog
Petite_Lucie, Elève Terminale S

Hey, je suis Lucie, j'ai 18 ans et suis en terminale S scien ...


Intellego a le soutien de la DUI



BREVET 2014

CORRIGES BREVET 2014


BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET


Sujets corrigés BREVET 2013

Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

Calendrier BREVET 2014

Calcul des points du BREVET 2014

Résultats GRATUITS du BREVET 2014


Arriver moins stressé au BREVET

Comment réviser efficacement pour le BREVET

Gérer son temps pendant l'épreuve

Corriger sa dictée de BREVET

Faire des fiches de révision du BREVET

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée
intellego vous propose un programme d'assistance scolaire, notamment réviser le BAC et le BREVET; vous pouvez maintenant bénéficier de soutien scolaire par Internet, de cours de math gratuits et d'aide aux devoirs en ligne, avec Intellego, qui vous invite à des forums enseignants dynamiques. Pour les révisions du BAC 2013, intellego vous conseille également reviser-bac.fr.