ESPACE revision BAC 2014

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2014, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STMG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

TP du BAC S

Réussir son TPE

BAC de sciences

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Corrigés gratuits bac 2014

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Corrigés gratuits bac 2013

Sujets probables bac 2014

Résultats du bac 2014

Vous êtes dans l’intelleblog de

luxboy


Un parcours littéraire - Lettres modernes

» Poésie - Baudelaire Charles

La mort des pauvres - Commentaire composé - Baudelaire Charles - Spleen et Idéal


1 Décembre 2006 Consulté 36664 fois
exposé - Université - Français
Profs
Elèves5
Parents
Imprimer Envoyer à un ami Ajouter à ma bibliothèque
Noter  

- Introduction

Charles Baudelaire, poète issu du 19e siècle, est devenu tout particulièrement célèbre pour son œuvre « Les fleurs du mal ». Son ouvrage compte en tout 129 poèmes qui se consacrent à la mort, l’amour et au « Mal de vivre » L’analyse des vers provenant de « La mort des Pauvres » soulignent bien les sentiments de désespoir et de mélancolie ; le fameux spleen. L’écrit allégorique se compose de deux quatrains suivis de deux tercets, tous présentent un mètre pair étant donné que chaque vers et formé d’alexandrins (12 syllabes)

- Développement

La première strophe est chargée de nombreux procédés stylistiques, faisant tous référence à la religion. Nous noterons la présence d’une anaphore qui s’étale sur les deux premiers vers (trois répétitions de « c’est »), ayant pour effet d’accentuer le rôle de la mort. Cette dernière subit une personnification à la première ligne, prenant ainsi un caractère positif. Le verbe « consoler » a une connotation religieuse, en effet « consolator » ne signifie rien d’autre que le Saint Esprit. L’exclamation « hélas » montre bien que Charles Baudelaire recherche le réconfort au sein de la mort sans pour autant s’enthousiasmer à cette idée. La mort serait donc synonyme d’espoir et résoudrait tous les problèmes liés au « Mal de vivre ». Le troisième vers suscite l’attention particulière du lecteur, car l’emploi du mot « élixir », jadis une boisson fortement alcoolisée ou bien une potion ayant des effets magiques, renvoie à une interprétation bien précise : La mort nous aide à surmonter les épreuves sur cette terre remplie de désespoir et de tristesse. Elle est une drogue qui facilite notre séjour sur terre, d’où l’allusion au « but de la vie » et au « seul espoir ». La première strophe est formée exclusivement de rimes riches croisées et d’une alternance entre le caractère masculin et féminin de ces dernières. Cette strophe ne cache-t-elle pas une autre question ? Le lecteur a l’impression que l’auteur s’interroge sur le sens même de la vie (« c’est le but de la vie » 2e vers).

Le second quatrain a une structure quasi identique au premier. Nous y retrouvons les mêmes rimes, cela dit l’anaphore se situe cette fois au niveau des vers six et sept. Les substantifs « tempête », « neige », « givre » et « horizon noir » plongent le lecteur dans une atmosphère lugubre et misérable, tandis que s’y oppose le terme de « clarté vibrante », d’où la notion de contraste. Cette « auberge fameuse inscrite sur le livre** » est peut-être une référence à l'auberge présente dans la parabole évangélique du « Bon Samaritain », qui a recueilli un blessé sur la route et qui l’a soigné devant une auberge.

Il est probable que le huitième alexandrin fait allusion à une autre auberge** de l’Evangile, laquelle fut pénétrée par deux pèlerins d'Emmaüs accompagnés de dieu. Afin de mieux comprendre les images « marcher jusqu’au soir » (4e vers) et « la clarté vibrante à notre horizon noir » (6e vers), il faut connaître le contexte de cet extrait biblique :

***« Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé. Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas. Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes. L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci ». Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié. Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé. A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n'ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. » Il leur dit alors : « Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre coeur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l'Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d'aller plus loin. Mais ils s'efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l'un à l'autre : « Notre coeur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les Écritures ? »

Nous constatons donc une certaine similitude au niveau du contenu et donc de la symbolique.

Le sonnet se termine par deux tercets à mètre pair. Les rimes sont riches et les deux premiers vers de chaque strophe sont féminins. Chaque vers ultime doit donc être masculin. De plus nous ne parlons plus de rimes croisées mais de rimes redoublées (AAB AAB) Au début des trois derniers vers du poème se trouve une anaphore ayant pour but d’avoir un meilleur impact choquant sur le lecteur (quatre répétitions de « C’est »)

L’ange a une connotation très spéciale étant donné qu’il s’inscrit parfaitement dans le cadre religieux (vers 9) En effet ce dernier renvoie à la résurrection et possède donc un lien étroit avec la mort. Il en est de même pour le « sommeil », qui est en fait une métaphore biblique liée à la mort. « Les rêves extatiques* » représentent en fait les songes avant-coureurs de la félicité éternelle. Le onzième alexandrin est similaire au huitième, car il reproduit la même image. Les personnes ayant vécu dans la misère et la pauvreté se verront récompensées dans l’au-delà, c’est la raison pour laquelle la mort joue ainsi un rôle positif.

L’ultime tercet débute avec une métaphore biblique étant donné que le « grenier mystique » est associé au paradis, un endroit capable d’apaiser toutes les faims. Tous les dieux jouissent de cette « exclusivité » car nul autre être humain peut influencer cet endroit magique qui devient ainsi la récompense tant attendue du pauvre qui est tout comme le poète un exilé* (13e vers) Le dernier alexandrin souligne finalement l’existence d’un monde meilleur mais dont personne ne connaît les composantes. La mort et donc le portail ultime vers l’au-delà.

- Conclusion

Selon Charles Baudelaire la mort rendra justice au plus démunis de cette terre. Les pauvres seront les plus dorlotés, les amants connaîtront un amour épuré, tandis que les artistes pourront s’épanouir et se cultiver tant qu’ils le veulent. C’est ce sommeil éternel qui est donc notre seul espoir et lumière dans ce monde sinistre qui nous entoure. J’ai adoré ce poème car l’auteur a réussi à transmettre toute la puissance des mots qu’il utilise. Il joue avec les contrastes, rêvant donc d’un monde meilleur où tout le monde est heureux. C’est l’un des rares écrivains à utiliser les meilleures expressions possibles pour illustrer ses idées.

Barbabianca Gilles
1ere Lettres françaises
Analyse littéraire moderne
Université du Luxembourg

1 commentaire

Ce document a été mis en ligne par luxboy, Elève Université.

Il peut comporter des erreurs ou inexactitudes. Mettez une note et laissez un commentaire pour aider cet élève á s'améliorer, ou le féliciter.
L'auteur sera informé automatiquement par email.

Bravo pour votre blog. A n'en pas douter, il sera utile à beaucoup d'élèves... et de parents !

Le 1 Décembre 2006, par jean, Parent




luxboy

Elève Université

Sur intellego depuis le
30 Novembre 2006

A PROPOS DE CE BLOG


Salut, je suis content de vous voir sur mon blog. En fait je me suis dit, qu'il serait bien que je publie tous mes travaux durant mes cinq années de fac. En effet, moi aussi je suis content lorsque je trouve des renseignements à utiliser pour mes travaux :) Donc enjoy

Plan du blog
Ils lisent ce blog
amo-le-grand, Etudiant 1ère S

...

laptitelaura85, Etudiant 1ère L

bonjour je suis en 1ere L et je souhaite bénéficier de conse ...


Intellego a le soutien de la DUI



BREVET 2014

CORRIGES BREVET 2014


BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET


Sujets corrigés BREVET 2013

Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

Calendrier BREVET 2014

Calcul des points du BREVET 2014

Résultats GRATUITS du BREVET 2014


Arriver moins stressé au BREVET

Comment réviser efficacement pour le BREVET

Gérer son temps pendant l'épreuve

Corriger sa dictée de BREVET

Faire des fiches de révision du BREVET

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée
intellego vous propose un programme d'assistance scolaire, notamment réviser le BAC et le BREVET; vous pouvez maintenant bénéficier de soutien scolaire par Internet, de cours de math gratuits et d'aide aux devoirs en ligne, avec Intellego, qui vous invite à des forums enseignants dynamiques. Pour les révisions du BAC 2013, intellego vous conseille également reviser-bac.fr.