Résultats de votre recherche "sujet"

Commentaires philosophiques Hume Extrait sur la connaissance Extrait sur la causalité, la liberté et le droit de punir ...

Philosophie  

Note moyenne

0 commentaire 1228 visites
étude de texte - modifié le 22 Janvier 2008 par mariatoul, Professeur
BAUDELAIRE - LES FLEURS DU MAL BOHÉMIENS EN VOYAGE Bienvenue dans le Fourre-tout de P&MV... Cette page est consacrée au poème ...

Français  Révisions Bac

Note moyenne

0 commentaire 22999 visites
étude de texte - modifié le 20 Août 2010 par PMV, professeur arts littérature
Etude d'une BD en espagnol     [Grazi Nidasio, Nina El mensaje principal es que para que un niño no se aburra, tiene que estar ocupado por actividades porque la solución es ver la TV. Los niños no tienen la culpa porque son los padres los que tienen que organizar su tiempo libre cuando no están con ellos. Voir un exercice d'application en cliquant ...

Espagnol LV2  2nde

Note moyenne

1 commentaire 11928 visites
étude de texte - modifié le 29 Septembre 2006 par guillaume, Elève Grande Ecole
  La mer était brillante et calme, à peine remuée par la marée, et sur la jetée toute la ville du Havre regardait entrer les navires.     On les voyait au loin, nombreux, les uns, les grands vapeurs, empanachés de fumée ; les autres, les voiliers, traînés par des remorqueurs presque invisibles, dressant sur le ciel leurs mâts nus, comme des arbres dépouillés.     Ils accouraient de tous les bouts de l'horizon vers la bouche étroite de la jetée qui mangeait ces monstres ; et ils gémissaient, ils criaient, ils sifflaient, en expectorant des jets de vapeur comme une haleine ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 738 visites
étude de texte - modifié le 19 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
   Ce fut ce jour-là, à quatre heures,comme tous les jours, qu'Alexandre amena devant la porte de la petite maison du ménage Maramballe la voiture de paralytique à trois roues, où il promenait jusqu'à six heures, par ordonnance du médecin, sa vieille et impotente maîtresse.     Quand il eut placé ce léger véhicule contre la marche, juste à l'endroit où il pouvait faire monter facilement, la grosse dame, il rentra dans le logis et on entendit bientôt à l'intérieur une voix furieuse, une voix enrouée d'ancien soldat, qui vociférait des jurons&nbs ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 823 visites
étude de texte - modifié le 3 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
    On parlait de filles, après dîner, car de quoi parler, entre hommes ?     Un de nous dit :     - Tiens, il m'est arrivé une drôle d'histoire à ce sujet.     Et il conta.     - Un soir de l'hiver dernier, je fus pris soudain d'une de ces lassitudes désolées, accablantes, qui vous saisissent l'âme et le corps de temps en temps. J'étais chez moi, tout seul, et je sentis bien que si je demeurais ainsi j'allais avoir une effroyable crise de ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 945 visites
étude de texte - modifié le 3 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
    Mon vieil ami (on a parfois des amis beaucoup plus âgés que soi), mon vieil ami le docteur Bonnet m'avait souvent invité à passer quelque temps chez lui, à Riom. Je ne connaissais point l'Auvergne et je me décidai à aller voir vers le milieu de l'été de 1876.     J'arrivai par le train du matin, et la première figure aperçue sur le quai de la gare fut celle du docteur. Il était habillé en gris et coiffé d'un chapeau noir, rond, de feutre mou, à larges bords, dont le fond, très haut, allait se r ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 1119 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
     Le juge de paix, gros, avec un oeil fermé et l'autre à peine ouvert, écoute les plaignants d'un air mécontent. Parfois il pousse une sorte de grognement qui fait préjuger son opinion, et il interrompt d'une voix grêle comme celle d'un enfant, pour poser des questions.     Il vient de régler l'affaire de M. Joly contre M. Petitpas, au sujet de la borne d'un champ qui aurait été déplacée par mégarde par le charretier de M. Petitpas, en labourant.     Il appelle l'affaire d'Hippolyte Lacour, sacristain et quincaill ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 737 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
 I     Quand les hommes du port, du petit port provençal de Garandou, au fond de la baie Pisca, entre Marseille et Toulon, aperçurent la barque de l'abbé Vilbois qui revenait de la pêche, ils descendirent sur la plage pour aider à tirer le bateau.     L'abbé était seul dedans, et il ramait comme un vrai marin, avec une énergie rare malgré ses cinquante-huit ans. Les manches retroussées sur des bras musculeux, la soutane relevée en bas et serrée entre les genoux, un peu déboutonnée sur la poitrine, ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 767 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
     Le monsieur qui fait des visites, qui promène par les salons, de quatre à sept heures, son sourire et sa conversation, retrouve infailliblement, presque chaque jour, les mêmes visages sur les mêmes fauteuils et les mêmes propos dans les mêmes bouches.     Il est d'usage de s'aller voir, bien qu'on n'ait rien à se dire. Les femmes dans leur salon, attendent d'autres femmes, et des hommes qui entrent saluent, baisent les mains, prennent un siège, émettent ce qu'on croit être une idée, qu'ils ont émise déjà dans la maison précédente, et ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 986 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
  J'ai reçu la lettre suivante. Pensant qu'elle peut être profitable à beaucoup de lecteurs, je m'empresse de la leur communiquer. Paris, 15 novembre 1886.             Monsieur,     Vous traitez souvent soit par des contes, soit par des chroniques, des sujets qui ont trait à ce que j'appellerai "la morale courante". Je viens vous soumettre des réflexions qui doivent, me semble-t-il, vous servir pour un article.    &n ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 962 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
  Des gens naissent avec un instinct prédominant, une vocation ou simplement un désir éveillé, dès qu'ils commencent à parler, à penser.     M. Sacrement n'avait, depuis son enfance, qu'une idée en tête, être décoré. Tout jeune il portait des croix de la Légion d'honneur en zinc comme d'autres enfants portent un képi et il donnait fièrement la main à sa mère, dans la rue, en bombant sa petite poitrine ornée du ruban rouge et de l'étoile de métal.     Après de pauvres études il échoua au baccalauréat, et, ne sachant plus que fair ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 906 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
 I Ce qu'était, au moral,le docteur Héraclius Gloss     C'était un très savant homme que le docteur Héraclius Gloss. Quoique jamais le plus petit opuscule signé de lui n'eût paru chez les libraires de la ville, tous les habitants de la docte cité de Balançon regardaient le docteur Héraclius comme un homme très savant.     Comment et en quoi était-il docteur ? Nul n'eût pu le dire. On savait seulement que son père et son grand-pèr ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 780 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
     En descendant le grand escalier du cercle chauffé comme une serre par le calorifère, le baron de Mordiane avait laissé ouverte sa fourrure ; aussi, lorsque la grande porte de la rue se fut refermée sur lui, éprouva-t-il un frisson de froid profond, un de ces frissons brusques et pénibles qui rendent triste comme un chagrin. Il avait perdu quelque argent, d'ailleurs, et son estomac, depuis quelque temps, le faisait souffrir, ne lui permettait plus de manger à son gré.     Il allait chez lui, et soudain la pensée de son grand appar ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 1394 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
  Le tramway de Neuilly venait de passer la porte Maillot et il filait maintenant tout le long de la grande avenue qui aboutit à la Seine. La petite machine, attelée à son wagon, cornait pour éviter les obstacles, crachait sa vapeur, haletait comme une personne essoufflée qui court ; et ses pistons faisaient un bruit précipité de jambes de fer en mouvement. La lourde chaleur d'une fin de journée d'été tombait sur la route d'où s'élevait, bien qu'aucune brise ne soufflât, une poussière blanche, crayeuse, opaque, suffocante et chaude, qui se collait sur la peau moite, emplis ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 1024 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
  La Seine s'étalait devant ma maison, sans une ride, et vernie par le soleil du matin. C'était une belle, large, lente, longue coulée d'argent empourprée par places ; et de l'autre côté du fleuve, de grands arbres alignés étendaient sur toute la berge une immense muraille de verdure.     La sensation de la vie qui recommence chaque jour, de la vie fraîche, gaie, amoureuse, frémissait dans les feuilles, palpitait dans l'air, miroitait sur l'eau.     On me remit les journaux que le facteur venait d'apporter et je m'en ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 1010 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
   Ma chère Geneviève, tu me demandes de te raconter mon voyage de noces. Comment veux-tu que j'ose ? Ah ! sournoise, qui ne m'avais rien dit, qui ne m'avais même rien laissé deviner, mais là, rien de rien !... Comment ! tu es mariée depuis dix-huit mois, oui, depuis dix-huit mois, toi qui te dis ma meilleure amie, toi qui ne me cachais rien, autrefois, et tu n'as pas eu la charité de me prévenir ? Si tu m'avais seulement donné l'éveil, si tu m'avais mise en garde, si tu avais laissé entrer un simple soupçon dans mon âme, un tout petit, tu m'aurais ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 771 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
 I     Un bon ménage, le ménage Bondel, bien qu'un peu guerroyant. On se querellait souvent, pour des causes futiles, puis on se réconciliait.     Ancien commerçant retiré des affaires après avoir amassé de quoi vivre selon ses goûts simples, Bondel avait loué à Saint-Germain un petit pavillon et s'était gîté là, avec sa femme.     C'était un homme calme, dont les idées, bien assises, se levaient difficilement. Il avait de l'instruction, lisait des journaux graves e ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 815 visites
étude de texte - modifié le 2 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
   Disons qu'elle s'appelait Mme Anserre, pour qu'on ne découvre point son vrai nom.     C'était une de ces comètes parisiennes qui laissent comme une traînée de feu derrière elles. Elle faisait des vers et des nouvelles, avait le coeur poétique et était belle à ravir. Elle recevait peu, rien que des gens hors ligne, de ceux qu'on appelle communément les princes de quelque chose. Etre reçu chez elle constituait un titre, un vrai titre d'intelligence ; du moins on appréciait ainsi ses invitations.     Son mari jouait le rô ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 1031 visites
étude de texte - modifié le 4 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
I     Bien qu'il ne fût pas encore dix heures, les employés arrivaient comme un flot sous la grande porte du Ministère de la marine, venus en hâte de tous les coins de Paris, car on approchait du jour de l'an, époque de zèle et d'avancements. Un bruit de pas pressés emplissait le vaste bâtiment tortueux comme un labyrinthe et que sillonnaient d'inextricables couloirs, percés par d'innombrables portes donnant entrée dans les bureaux.     Chacun pénétrait dans sa case, serrait la main du collègue arrivé d ...

Français  

Note moyenne

0 commentaire 844 visites
étude de texte - modifié le 4 Janvier 2009 par tompouce, Elève 2nde
page 1/3
1
2
3
... suiv >




Intellego a le soutien de la DUI