Se souvenir de mon pseudo Mot de passe oublié ? | Aide
ESPACE REVISION BAC 2015

Dans cet espace dédié aux révisions du BAC 2015, tu trouveras, pour toutes les séries et toutes les matières, des annales corrigées, des informations pratiques et des fiches conseils pour être au top le jour de l'examen !
LE BAC PAR SERIE

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie

LE BAC PAR MATIERE

Réussir son TPE

BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES

Annales BAC

LES PLUS POUR LE BAC

Calendrier du bac

Méthodologie bac

Conseils pratiques

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage

Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012

Sujets probables bac 2012

Résultats du bac 2012

ESPACE REVISION BREVET 2015

Si tu es en 3ème, tu trouveras dans cet espace tout pour réviser ton BREVET : les annales, cours, exercices, quiz, conseils et informations pratiques.

 Les forums d'aide aux devoirs intellego


  Besoin d'aide ? Envie d'aider ?


      1 -> Identifiez-vous sur le forum
      2 -> Choisissez votre forum
      3 -> Participez à une discussion
      ou
      Posez votre question
      en cliquant sur une "nouvelle discussion"

 CHARTE FORUM INTELLEGO

Pas de langage SMS.

Politesse et remerciements.

Effort sur l'orthographe.

Pas de devoir à ta place.

Rappel pour les mineurs : 
ne donne jamais des informations personnelles


Vous êtes dans le forum : Méthodes de travail  
L1 Philosophie+Histoire impossible...
Envoyé par: Catharsis1698 (Adresse IP conservée)
Date: dim. 5 novembre 2017 18:20:35

Bonsoir à tous,



Je viens ici en dernier recours car je peine à réussir et je suis minée par le stress et l'angoisse perpétuelle de l'échec qui plane au dessus de moi.



Je suis entrée à la fac en L1 philosophie et à la rentrée on nous a imposé de choisir une mineure soit histoire, soit sociologie, prise au dépourvue par cette nouvelle réforme je me suis tournée vers l'histoire sans trop savoir ce qui m'attendait. Voilà 2 mois que je suis à la fac et je commence à progressivement tomber dans une sorte d'angoisse scolaire. Je peine à m'organiser dans mon travail, je ne sais pas par quoi commencer, comment réviser, comment apprendre, les jours passent et voilà que les chapitres s'accumulent. J'angoisse à tel point que je me sens impuissante face à ça, et plus j'y pense plus je me sens mal.



Les partiels sont début décembre, il me reste 1 mois pour rattraper mon retard, j'ai à ce jour 11 chapitres d'histoire contemporaine et 11 d'histoire moderne + les cours d'histoire de la philosophie + philosophie générale + philosophie morale et politique + l'anglais (je suis vraiment nulle en anglais...) + le grec...



J'ai l'impression que c'est vain, que j'aurais du travailler au fur et à mesure que je recevais les cours, que maintenant c'est trop tard voire impossible de tout rattraper...



Je déprime, j'ai honte, je m'en veux. Pour moi j'ai déjà raté mon année et je suis bonne à redoubler (j'ai déjà redoublé mon CE1 dans le passé, je le vivrai très mal de le refaire encore...)



J'aimerais savoir qu'est-ce que je pourrais faire, comment surmonter mes difficultés, comment m'organiser, comment répartir tout ce travail en 1 mois ?

J'ai déjà pris un rendez-vous avec un psychologue qui pourrait peut-être m'aider à résoudre mes angoisses.[size=10px][/size]


Re: L1 Philosophie+Histoire impossible...
Envoyé par: PMV (Adresse IP conservée)
Date: dim. 5 novembre 2017 22:52:23

Bonjour,


Toujours facile de donner des conseils, mais une réflexion de bon sens s'impose : "l'angoisse perpétuelle" est contre-productive et l'on n'étudie pas dans la fébrilité, la peur au ventre. Parce qu'on ne retient rien, qu'on s'en aperçoit, qu'on s'en désespère et qu'à l'angoisse se rajoute l'angoisse. Cercle vicieux. Le rendez-vous chez le psychologue est une bonne initiative, après tout, les difficultés scolaires ne sont peut-être pas les seules causes de cette angoisse, et une angoisse peut en cacher une autre...


Tout n'est pas perdu, puisque tu as mis le doigt sur le problème, tu as appuyé là où ça fait mal : "J'ai l'impression que c'est vain, que j'aurais dû travailler au fur et à mesure que je recevais les cours, que maintenant c'est trop tard voire impossible de tout rattraper..." Ben oui, et ce n'est pas seulement une impression, c'est une évidence. De ton aveu même, tu as gentiment glandé depuis le début de l'année, les cours se sont accumulés sans que ça t'inquiète plus que ça et aujourd'hui, au pied du mur, la matière est trop abondante, tu n'arrives pas à l'absorber. Rassure-toi, tu n'es pas la seule - je suis sûr que si tu regardes autour de toi, les bancs des amphithéâtres et des salles de cours se sont déjà un peu clairsemés depuis septembre. Les élèves arrivent en fac avec le rythme de croisière du lycée, où un effort minimum suffit à garantir le bac, et ils se rendent compte qu'ils ont embarqué dans un hors-bord alors qu'ils pensaient monter sur une péniche. Alors, évidemment, beaucoup tombent à l'eau...


Ne pas se faire d'illusion. Pour répondre à ta question "comment répartir tout ce travail en 1 mois ?", la réponse est claire. Impossible. On ne peut pas. On ne rattrape pas 20 chapitres d'histoire et autant de philo en un mois, parce que de nouveaux chapitres vont venir se rajouter au fil des jours. Au mieux, on limite les dégâts. On rattrape ce qu'on peut, sachant que ce sera insuffisant, et surtout, on prend de bonnes résolutions pour l'avenir. La première, c'est bien sûr d'assister aux cours, à tous les cours, et d'écouter avec une attention extrême ce qui s'y dit, sans faire l'impasse sur un seul mot. Ce qui impose de ne pas bavarder, de ne pas s'asseoir à côté de quelqu'un qui risque de nous distraire, et bien sûr, mais c'est une évidence, d'éteindre portable et tablette. Lorsqu'on a écouté un cours avec une attention soutenue, en prenant des notes, on a déjà fait la moitié du travail. Et chaque soir, fatigué ou pas, on revoit ce qu'on a étudié dans la journée, on relit ses notes, on les rédige au propre, et comme ce sont des matières absolument passionnantes (je ne comprends pas comment on pourrait se lancer dans la philosophie sans une grande motivation, sachant le peu de débouchés qu'offre cette discipline), on approfondit, on va faire un tour sur Internet pour trouver des documents... Bon sang ! Déjà 23h30, je n'avais pas vu le temps passer ! Allez, un dernier chapitre et au dodo ! Et puis, même si c'est douloureux, il est encore temps de t'interroger sur ton réel degré d'implication. Es-tu sûre d'avoir fait le bon choix en t'engageant dans cette filière ? Le fait d'avoir laissé s'accumuler deux mois de cours dans une indifférence un peu apathique pourrait laisser penser que, finalement, ça ne t'intéresse pas plus que ça, que tu ne savais pas trop dans quoi tu mettais les pieds (comme d'ailleurs la plupart des élèves dans toutes les disciplines. L'orientation scolaire est une véritable catastrophe en France.) Si l'on craint de s'être fourvoyé, mieux vaut en prendre conscience le plus tôt possible. En y réfléchissant bien, étudier pendant cinq ou six ans une matière qui ne nous passionne pas vraiment n'a rien de très stimulant. Mais quand on ajoute qu'on risque de devoir l'enseigner jusqu'à la retraite à des adolescents irrespectueux, immatures et crétinisés par Fesse-bouc et les rézosocios (l'enseignement est malheureusement l'un des principaux débouchés des philosophes), il y a de quoi sauter du train en marche, quitte à se casser la figure.


Essaie de positiver (facile à dire, bien sûr). Non, tu n'as pas raté ton année, ta vie n'est pas foutue. Il est rare qu'on redouble une année de fac et on n'en est encore qu'au tout début. La plupart du temps, on passe à l'année suivante même si l'on n'a pas validé toutes les matières, à charge bien sûr de les valider ultérieurement, ce qui entraîne alors une surcharge de travail, il faut en avoir conscience.


Et puis, essaie de relativiser. J'ignore ta situation, aussi ne prends pas mal ce qui suit, ça ne s'adresse pas forcément à toi, disons que c'est plutôt d'ordre général : quand je vois des étudiants - dans des disciplines aussi impitoyables que la médecine, par exemple - être obligés de confectionner des hamburgers ou de récupérer des caddies sur les parkings des supermarchés plusieurs heures par semaines pour gagner de quoi financer leurs études, je me dis qu'une étudiante en philo qui vit chez papa/maman et qui n'a d'autre grand souci que de se demander si réellement tout est dans tout et réciproquement devrait s'en sortir sans trop de problèmes, à condition bien sûr de travailler. Il semble bien, ici comme partout, que ce soit le mot-clé.


Bon courage.


Cordialement.




Si vous souhaitez répondre ou initier une discussion pour poser une question, vous devez être inscrit sur intellego et vous identifier sur le forum
Cliquez ici pour vous inscrire sur intellego.

Les forums d'aide aux devoirs


BAC 2013

BAC S

BAC ES

BAC L

BAC STG

BAC STI2D

BAC STD2A

BAC ST2S

BAC STL

BAC Hôtellerie


BAC de français

BAC mathématiques

BAC physique chimie

BAC SVT

BAC Histoire - Géographie

BAC Philosophie

BAC anglais

BAC SES


Réussir son TPE

Annales corrigées BAC

Calendrier du bac

Méthodologie bac

QUIZ de révision bac

Aide gratuite en ligne

Oral de rattrapage


Corrigés gratuits bac 2010

Corrigés gratuits bac 2011

Corrigés gratuits bac 2012


Sujets probables bac 2013


Résultats BAC 2012

BREVET 2013

BREVET de Maths

BREVET de Français

Dictée du BREVET

BREVET d'Histoire Géographie

QUIZ de révision du BREVET

Calendrier BREVET 2012

Calcul des points du BREVET 2012


Résultat GRATUIT du BREVET 2012


Sujets corrigés BREVET 2012

Sujets corrigés BREVET 2011

Sujets corrigés BREVET 2010

Sujets corrigés BREVET 2009

DOSSIERS de la REDACTION

Orientation
Vie scolaire
Culture
Santé
Soutien scolaire

TESTS D’ORIENTATION

Etes-vous fait pour la FAC ?
Atout métier
Atout orientation collège et lycée