Espace orientation - étudiants - études


Le coaching dans l'orientation : pour aider à se poser des questions et à clarifier ses objectifs

Un coach est peut-être la solution quand un enfant est désemparé face aux choix d'orientation qu'il doit faire. Mais que peut-on en attendre ? Comment choisir le bon coach ? Quelle est la différence entre un coach et un psy ? Combien faut-il de séances ? Comment se déroule une seance ?...

Sandrine, coach diplômée, répond à nos questions sur le coaching d'orientation.

Comment choisir le bon coach ?

C’est une question importante. Selon moi, un « bon » coach va réussir à accompagner le questionnement, tout en instaurant un climat de confiance et de permissivité. Il s’agit de permettre aux personnes d’atteindre l’équilibre idéal entre l’opportunité et le rêve. Pour ma part, en coaching d’orientation, je m’occupe de personnes de 17 à 25 ans qui sont dans des situations telles que :


  • - Quelles études choisir après le bac ? Donc préciser des objectifs et s’informer sur les possibilités d’études pour faire le choix le plus approprié.

  • - Comment motiver un étudiant qui est désabusé ou se désintéresse des études ? Les jeunes ont aujourd’hui une vraie conscience des difficultés économiques que nous traversons, du manque d’emploi, de la compétitivité croissante de toutes les formations et optent pour une attitude d’ « Aquabonisme » ou le fameux « A quoi bon ? ». Dans ce cas, il s’agit de repartir sur des bases de plaisir, fondement essentiel de toute motivation solide et efficace.

  • - Comment rebondir après un échec scolaire ? Nombre d’étudiants sont confrontés à une mauvaise orientation post-bac et doivent se repositionner dans leur vie d’étudiant, après 1, 2 ou 3 ans d’études. Dans ce cas, les remises en question générales sont à l’ordre du jour et le manque de confiance est souvent un vrai sujet à traiter.

Je m’occupe également de personnes plus mûres qui cherchent à réorienter leur vie professionnelle, mais ce n’est plus dans cette tranche d’âge….

Un point fondamental pour savoir si on a le bon coach est ce que l’on appelle l’alliance ou la relation avec le coach, et là si vous n’avez pas de plaisir à voir votre coach, il faut en changer tout de suite !?

Quelles sont les attentes ou les demandes les plus fréquentes ?

En réalité, les attentes sont aussi diverses que les personnalités et il n’y a pas de fil rouge. Sauf peut-être des incertitudes, des doutes pour se fixer une ligne de conduite et d’étude pour l’avenir. Aujourd’hui, il me semble d’autant plus important de favoriser les options qui font plaisir aux jeunes et celles où ils sont déjà bons. On est bons dans ce qu’on aime faire et on fait bien ce que l’on aime. Le grand danger est souvent de vouloir faire plaisir aux parents. Ou bien les transferts des parents sur leurs enfants.

Quelle est la différence entre un coach et un psy ?

C’est une question qui revient souvent. Ce que je réponds en général est que le psy s’occupe du passé et du pourquoi et le coach de l’avenir et du comment. C’est schématique mais j’estime que mon travail n’est pas de rentrer dans la structure des problèmes mais de se mettre dans une dynamique d’élaboration de solutions. C’est une question de perspective. Mon job est de les ouvrir et de les rendre possible. Il m’arrive souvent de suivre des personnes qui voient aussi un psy, et c’est souvent complémentaire. Il m’arrive aussi d’envoyer les gens chez des psys quand leurs questions ne sont pas de mon ressort. Il m’arrive enfin de prendre connaissance d’épisodes douloureux de mes clients, mais je ne rentre pas dans ce rayon d’action.

Comment les aider ? Et combien faut-il de séances ?

Le propre du coach est d’apporter un œil neuf sur une situation qui semble difficile. A partir d’une demande exprimée, il s’agit donc de donner une dimension réelle à une vision floue ou à un projet de vie professionnelle, ou personnelle, qui semble inatteignable. Mon métier est de remettre du positif là où les gens ne voient que des problèmes !


Le nombre de séances dépend vraiment des personnes. Je suis très souple concernant cette question, sachant que les jeunes aujourd’hui vivent dans une culture de l’immédiateté et du zapping absolu. Je peux aider dans une situation en une séance ou bien en 20 séances : les choses ne seront toujours pas nettes. Cela dépend des interlocuteurs. Mais mon habitude et ma réputation sont fondées sur le dynamisme et l’efficacité. De plus, je vérifie toujours qu’il y ait un vrai désir de changement en amont, sinon le coaching n’a pas lieu d’être. On ne peut pas changer les gens, on ne peut changer que soi-même, essayer de faire changer des jeunes contre leur gré est une cause perdue d’avance.

Quel sont les cas de coaching réussis ?

Pour moi, pas de notion d’échec puisque je ne suis pas là pour juger les gens, ce serait contraire à une posture de bienveillance qui est absolument nécessaire à la démarche de coaching et que je m’interdis donc. En revanche, je demande à ce que mes interlocuteurs aient envie de « bouger ». Et il s’agit là d’un vrai engagement des personnes vis-à-vis d’eux-mêmes. Si une demande vient uniquement des parents et que leurs enfants n’ont aucun désir de changement ou ne pensent pas avoir besoin d’aide, mon intervention ne sert à rien, et je le dis dès le départ. Car à 20 ans, on est le « roi du monde » et c’est précisément ce point qui est fondamental pour moi. C’est une vraie force, que l’on perd trop par la suite. Cet enthousiasme est un superbe tremplin pour construire un avenir de mon point de vue de coach. En effet, à 20 ans, on est assez grand pour être son propre décideur et on n’a pas envie que Papa ou Maman décide pour vous. Et comme c’est normal ! Même s’il est vrai qu’on ne sait pas encore qui on est exactement à cet âge là (ni parfois à 40 ou 50 ans…) on aime à penser que l’on sait ce que l’on veut, et que l’on sait qui on est. Je trouve cette énergie très intéressante pour construire sur « ce qui marche », et non pas sur l’échec.

Comment se déroule une séance ?

Une séance dure entre une heure et demie et deux heures. Je vérifie toujours l’évolution depuis la dernière séance et « le » besoin du jour. On ne peut pas travailler sur des questions sérieuses comme un choix d’étude pour les 3 à 5 ans avenir, voire plus, si on vient de perdre son amoureux ou si on vient de vivre une querelle tonitruante avec ses parents, cela tombe sous le sens ! Il faut donc valider et recentrer sur le besoin du jour, toujours !

En revanche la demande initiale du coaching évolue souvent vers un besoin ou un objectif caché, c’est très commun. Même chez des adultes plus murs.


24 mars 2011

Sandrine Priou est consultante RH, Formatrice,
Coach certifiée Université de Paris VIII, et membre de l’ICF.
Pour la contacter : +33 6 24 88 08 15





Les dossiers orientation
Comment faire son CV ?
Comment faire son CV en 10 questions


Comment faire une lettre de motivation ?
Les 10 questions qu'on se pose

Procédure Admission PostBac
Comment optimiser ses choix ?

Le secteur paramédical
Un métier… un emploi !

Les métiers de la mode
Du styliste au webmarketeur

Le secteur banque assurance
Une demande toujours plus forte en profils hautement qualifiés

Le service à la personne
Quels métier, quels diplômes ? Panorama

Alternance
Comment trouver son entreprise d'accueil ?

Ecole d'ingénieurs
Faire une prépa ou une prépa intégrée ?

Le BACHELOR
L'international à BAC+3


Cycle court BAC + 2
BTS ou DUT ?

Orthographe et expression écrite : les atouts du C.V de demain
Des progrès à faire !

« Diplôme » et « Titre professionnel », quelles différences ?
Que signifient ces dénominations ?

Réussir ses études en alternance
Dès vos premiers pas, apprenez à éviter les pièges.


L'entrée en CPGE
Quelques conseils d'une prof de prépa

La sécurité sociale étudiante
Un vrai casse-tête ?

Orientation de ses enfants
Comment les aider sans imposer ?

Les dossiers scolarité de la rédaction
Conseil de classe
Quel est le rôle de chacun ?

Ecoles alternatives
Freinet, Montessori, Cousinet, Steiner ? Laquelle choisir ?

Rater son BAC
Rien n'est perdu, plusieurs voies possibles

Le bulletin scolaire
Comment le lire ? Que faire en cas de mauvais bulletin ?

Classement des lycées 2014
Quels sont les taux de réussite au BAC par lycée ?

Révisions mode d'emploi
Comment organiser vos prochaines révisions ?

Cours particuliers à domicile
Comment trouver le bon professeur ?

CP : apprentissage de la lecture
Comment accompagner son enfant ?

Les mentions au BAC
Est-ce vraiment utile ?

Adolescents sous pression
Comment détecter leur stress et les aider ?

Philosopher avec ses enfants ?
C'est possible !

La cantine scolaire ?
Quelle réglementation, quelles évolutions ?

Les jeux en ligne
Faut-il en avoir peur pour nos enfants ?

Les jeux dangereux, parfois mortels
Comment les prévenir ?

Les délégués de classe
Leur rôle, les élections

Consulter un orthophoniste ?
Quand est-ce nécessaire ?

Mon enfant veut aller seul à l'école
A partir de quel âge ?

La vue des enfants
Mon enfant a t-il besoin de lunettes ?

L'assurance scolaire
Conseillée ? Obligatoire ?

Mon enfant est-il surdoué ?
Comment le détecter ?

intellego vous propose l'actualité de la culture et de l'éducation, ainsi que des dossiers pour les parents sur l'orientation et la scolarité des adolescents, et pour réviser le BAC et le BREVET.